Tempêtes au Brésil: l’urgence déclarée dans 47 villes, le bilan s’élève à 38 morts

Brésil
Brésil

Le gouvernement de l’État brésilien du Minas Gerais a déclaré dimanche l’état d’urgence dans 47 villes en raison des pluies torrentielles qui ont fait depuis jeudi au moins 38 morts et 17 disparus.

L’instauration de l’état d’urgence intervient après que la défense civile du Minas Gerais, le deuxième État le plus peuplé du Brésil, ait publié un nouveau bulletin sur les dommages causés par les tempêtes, dans lequel elle a revu à la hausse le nombre de victimes, tuées notamment par les glissements de terrain.

Le nouveau bilan a précisé que 17 autres personnes sont toujours portées disparues, notant que les recherches se poursuivent dans les endroits où les glissements de terrain ont enterré de nombreuses maisons, ce qui pourrait encore alourdir les pertes.

Douze autres personnes ont dû être hospitalisées pour les blessures causées par les accidents provoqués par les pluies.

Selon la défense civile, les pluies ont jusqu’à présent contraint environ 17.000 personnes à quitter leur domicile en raison de menaces de glissements de terrain ou d’inondations, tandis que 1.823 ont dû être hébergées dans des logements de fortune dans les écoles publiques et les gymnases.

Les tempêtes ont particulièrement frappé la ville de Belo Horizonte, capitale du Minas Gerais, et les municipalités qui composent sa région métropolitaine, où la plupart des décès ont été enregistrés.

Les pluies qui sont tombées vendredi à Belo Horizonte ont enregistré un record, avec 171,8 millimètres d’eau accumulés en 24 heures, le volume le plus élevé enregistré en une journée depuis que l’Institut national de météorologie (Inmet) a commencé les mesures pluviométriques au Brésil il y a 110 ans.

Les municipalités de la zone métropolitaine de Belo Horizonte ont enregistré le plus grand nombre de décès, avec 5 victimes à Betim, 5 à Ibireté, 5 à Barreiro et 4 à Alto Jequitibá.

Le nouveau bulletin de la défense civile comprend cinq corps qui ont été enlevés entre samedi soir et dimanche matin sous un glissement de terrain dans le quartier de Vila Bernardete à Barreiro.

La diminution des précipitations a permis aux pompiers d’intensifier leurs efforts de sauvetage et de retrouver dimanche les corps d’une femme et d’un enfant à l’endroit où un glissement de terrain a enterré six maisons à Vila Bernardete.

Les sauveteurs continuent de chercher une personne déclarée disparue au même endroit.

Des pluies le week-end dernier avaient fait neuf morts dans l’État voisin d’Espirito Santo. La défense civile d’Espiritu Santo a déclaré que 3.300 personnes ont dû quitter leur domicile, notamment à Iconha, Rio Novo do Sul, Vargem Alta et Alfredo Chaves, les plus touchées par les tempêtes.