ban600
credit agricol

TF1 met en lumière la haute qualité des huitres cultivées dans les eaux de Dakhla

TF1 met en lumière la haute qualité des huitres cultivées dans les eaux de Dakhla

La chaine de télévision française TF1 a diffusé, dimanche, un reportage mettant en lumière la haute qualité des huitres cultivées dans les eaux de Dakhla, dans le sud du Maroc.

Sous le titre : «Les huitres de Dakhla, des incontournables dans le sud du Maroc», la chaine livre des témoignages éloquents de touristes étrangers reconnaissant le caractère singulièrement raffiné et délicieux de ces huitres «haut de gamme», qu'ils affirment préférer à d’autres cultivées sous d’autres cieux.

Dans ce reportage, diffusé au cours du principal bulletin d’information de la mi-journée, la chaine de télévision cède également la parole à Rachid Kandy, un Marocain qui a étudié l'ostréiculture en Bretagne (ouest de la France), et qui "est venu appliquer les mêmes méthodes à 4.000 Km de là, dans son pays natal, à la différence près qu'ici tout est artisanal".

"Tout est fait à la main. Les poches sont réparées à la main, les huitres sont lavées à la main, tout est fait à la main", explique Kandy, en soulignant que la qualité de l'eau de mer à Dakhla est "irréprochable". "On est dans un milieu très, très pur", a-t-il affirmé à TF1 qui s’est intéressé à l’essor qu’a connu l’activité de l’ostréiculteur marocain en 15 ans et à la place grandissante qu’occupe les huitres dans le secteur de la restauration.

La semaine dernière, TF1 avait diffusé un reportage sur Dakhla, «un paradis au paysage envoûtant» et une destination de plus en plus prisée par les touristes et les amoureux de kitesurf.

Le reportage décrit «l’atmosphère extraordinaire» qui règne dans cette ville du sud-marocain, «une lagune turquoise encadrée par les dunes», située à 1.400 kilomètres de Marrakech.

Dakhla que «les Marocains surnomment la perle du désert» est «un lieu qui mêle les dunes désertiques du Sahara et la houle de l'océan Atlantique, avait noté la chaine de télévision soulignant que c'est «l'endroit parfait» pour la pratique du kitesurf et «le site rêvé des amoureux de cette discipline, au point d'en faire l'une des étapes des championnats du monde».

S’agissant de l’affluence touristique, TF1 avait observé que le nombre de visiteurs de Dakhla a triplé en cinq ans, à leur tête les Français.

Il s’agit en l’occurrence, outre les sportifs, de visiteurs en quête de «sérénité» et de «déconnexion», avait indiqué la même source en faisant état, par la même, de l’évolution que l’infrastructure d’accueil est en train de connaitre dans cette ville (hôtels et bungalows).

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :