ban600

Thaïlande : Neuf personnes blessées dans des attentats à la bombe dans la ville de Pattani

Thaïlande : Neuf personnes blessées dans des attentats à la bombe dans la ville de Pattani

Neuf personnes ont été blessées dans l’explosion de six bombes de faible puissance, tôt lundi dans la ville de Pattani, une cité au sud du pays à majorité musulmane où s’activent plusieurs groupes rebelles séparatistes, a-t-on annoncé de source sécuritaire.

Six bombes de faible puissance ont explosé en différents endroits de la ville, tandis que six autres engins explosifs, également de faible charge, ont été désamorcées par les artificiers de la police, indique-t-on de même source, précisant que parmi les blessés figurent un chef de district et deux policiers.

Selon un porte-parole de la police locale, l’attentat serait une démonstration de force des groupes rebelles en réaction à l’annonce de la reddition de 2000 insurgés.

Début février, près de 2.000 rebelles appartenant à des groupes armés séparatistes qui s’activent dans l’extrême sud du pays ont annoncé leur volonté de se rendre aux autorités contre la garantie d’une amnistie.

Les rebelles proposant leur reddition appartiennent à deux groupes armés, l'Organisation de libération unifiée de Pattani (Pulo) et Barisan Revolusi Nasional (BRN), selon le quotidien « Bangkok Post » qui cite des sources sécuritaires.

>>Lire aussi : Syrie: Washington « gravement alarmé » par les informations d’attaques chimiques dans la province d’Idleb

D’après un rapport de l’organisation « Deep South Watch », le conflit séparatiste dans l'extrême sud de la Thaïlande a fait 235 morts en 2017. Depuis son émergence en 2004, le conflit a fait près de 7.000 morts dans des attaques à la bombe où des échanges de tirs entre militaires et rebelles séparatistes.

Le bilan des morts et les dégâts collatéraux de ce conflit ont cependant baissé ces dernières années. D’après les observateurs, la baisse des victimes s’explique par une plus forte présence des forces de l’ordre, l’implantation d’un réseau d’informateurs dans les zones à risque et la nouvelle tactique des insurgés qui privilégient des attaques ciblées avec des engins explosifs à faible puissance.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :