Thaïlande: Trois morts et 24 blessés dans un attentat à la bombe dans le sud

Trois personnes ont trouvé la mort et 24 autres ont été blessées dans un attentat à la bombe dans la ville de Yala au sud du pays, a annoncé lundi la police thaïlandaise.

Une bombe artisanale enfouie dans une moto a explosé devant les étals d’un marché de Pimonchai au centre de la ville de Yala dans le sud du pays en proie à une rébellion musulmane depuis de nombreuses années.

Selon les premiers éléments de l’enquête, l’attentat aurait visé un lieu de concentration des bouddhistes, minoritaires dans les zones sud en conflit. Sur les trois morts, deux sont bouddhistes et le troisième est de confession musulmane.

C’est la première grande attaque meurtrière dans la région du sud de la Thaïlande. Les attaques attribuées à la rébellion indépendantiste musulmane sont généralement des embuscades contre les convois militaires ou des actions d’intimidation à l’encontre des fonctionnaires de l’administration.


D’après un rapport de l’organisation “Deep South Watch”, le conflit séparatiste dans l’extrême sud de la Thaïlande a fait 235 morts en 2017. Depuis son émergence en 2004, le conflit a fait près de 7.000 morts dans des attaques à la bombe où des échanges de tirs entre militaires et rebelles séparatistes.

Le bilan des morts et les dégâts collatéraux de ce conflit ont cependant baissé ces dernières années. D’après les observateurs, la baisse des victimes s’explique par une plus forte présence des forces de l’ordre, l’implantation d’un réseau d’informateurs dans les zones à risque et la nouvelle tactique des insurgés qui privilégient des attaques ciblées avec des engins explosifs à faible puissance.