« MA THÈSE EN 180 SECONDES » : trois lauréates représentent le Maroc

4ème édition du Concours Francophone International « Ma thèse en 180 secondes » - Edition 2017

Trois lauréates ont été nominées, jeudi dernier, à l’Université Mohammed V de Rabat, lors de la finale nationale du concours « Ma thèse en 180 secondes », pour représenter le Maroc à la finale du concours francophone à l’international (MT180s) édition 2017, qui se tiendra le 29 septembre, à Liège en Belgique.

Jihan Mouldar, a décroché la première place pour son projet de thèse intitulé : «Eco-matériaux composites pour le recyclage des eaux usées de l’industrie de textile» de l’université d’El Jadida. La deuxième place a été attribuée à Douaae Ouyahia pour son projet de thèse : «Utilisation des plantes aromatiques et médicinales dans la lutte biologique contre les biofilms marins», de l’Université de Fès et Hajar HAJJAMI est troisième pour son projet de thèse : « Finances publiques et coopération internationale : Quelle place pour l’aide publique au développement dans le budget de l’État ? Cas de la coopération Maroc-UE», de l’université de Tétouan. 

Cette initiative a été organisée, conjointement, par l’Université Mohammed V de Rabat (UM5) et le Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique (CNRST) en vue d’évaluer la recherche scientifique au Maroc et d’inciter les jeunes chercheurs à publier leurs œuvres. 

Le concours « Ma thèse en 180 secondes » vise à informer de l’intérêt des recherches scientifiques, tout en développant les compétences communicationnelles des doctorants avec le grand public. Chaque participant présente, en 3 minutes, un exposé de vulgarisation en français, clair, concis et convaincant sur sa thèse. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive.


Le jury, composé de chercheurs venant de plusieurs pays, les a notées selon trois critères : leur talent d’oratrices, la capacité de vulgarisation et la structure de leur exposé.

Le concours  « Ma thèse en 180 secondes » est inspiré du concours « Three minute thesis (3MT) » qui a eu lieu, la première fois, en 2008, à l’Université du Queensland, en Australie.

 

C.O