Tourisme : Les fêtes de fin d’année ressuscitent l’espoir d’un retour à la normale

tourisme

L’Office National Marocain Du Tourisme (ONMT) a fait un focus spécial pour cette fin d’année en concluant un accord avec les deux compagnies aériennes Transavia et Air France pour la mise en place d’un intense programme de vols pour cette saison hivernale. Les fêtes de fin d’année au Maroc pourraient-elles être une opportunité pour attirer plus de touristes après l’arrêt qu’a connu l’activité à cause de la Covid-19 ?

L’activité touristique au Maroc redémarrera bientôt, surtout dans la ville de Marrakech, qui a été privée de ses touristes à cause de la pandémie Covid-19. Même si l’état d’urgence sanitaire a été prorogé jusqu’au 10 janvier, l’ONMT affine sa stratégie de relancer la marque touristique Maroc à l’international via divers leviers marketing et commerciaux. Elle vient de conclure avec la compagnie aérienne EasyJet pour le lancement d’un programme de liaisons au départ de la France vers Marrakech pour la période des fêtes de fin d’année, qui démarrera à partir du 19 décembre prochain. Le Maroc autorisera donc les voyageurs à entrer à condition de produire un test PCR négatif de moins de 72 heures (sauf enfants de moins de 11 ans) et une réservation confirmée d’établissement hôtelier et touristique.

Les fêtes de fin d’année est l’occasion pour se rattraper, les opérateurs touristiques marocains se préparent à accueillir ses touristes nationaux et internationaux. Plusieurs établissements touristiques à Fès, y compris les Ryads, attendent avec beaucoup d’impatience les touristes. C’est le cas d’ailleurs de l’auberge culturelle de la médina « Médina Social Club » qui commence à recevoir déjà les touristes mais « pas avec la même fréquence que l’année dernière », indique le gérant du Ryad. Ifrane et Michlifen aussi seraient une destination parfaite pour ceux qui aiment le ski au milieu des forêts de cèdres.

En effet, la Covid-19 a paralysé l’activité touristique dans les différentes régions du Maroc, mais la solution de la vaccination contre la Covid-19 redonne espoir. Dans ce sens, l’ONMT a réagi et a planifié une feuille de route pour relancer le secteur et sécuriser les emplois et « l’outil productif ». Le premier élément de cette feuille de route concernait les conditions d’accessibilité qui permettent d’engager la dynamique et initier une reprise graduelle. Le deuxième point tournait autour de l’aérien qui doit être reconstruit et augmenter le nombre de sièges au Maroc. Ensuite, le troisième élément a été axé sur le volet commercial et le partenariat avec les TO et enfin un travail de marketing avec le client final doit être réactivé, mais après que les trois premières conditions seront remplies. Selon le DG de l’ONMT, Adel El Fakir « Le Maroc vit cette crise avec résilience, mais il est temps à présent de mettre en place les jalons de la reprise ».