ban600
credit agricol

Transport en commun: une souffrance au quotidien des habitants de Rabat-Salé-Témara

Transport en commun: une souffrance au quotidien des habitants de Rabat-Salé-Témara

Des bus bondés et de longues files d'attente aux arrêts, surtout aux heures de pointe, deviennent une scène combien désolante qui résume la souffrance quotidienne d'un pan entier des habitants de la capitale et sa périphérie.

Le constat est d'autant plus amer que la vétusté de la flotte actuelle n'a pas été compensée par d'autres moyens de transport, en dépit d'un rôle appréciable du tramway dans une agglomération qui compte pas moins de 2 millions de personnes.

Et face au manque des taxis et au recours de plus en plus remarqué au transport clandestin, la crise des transports en commun dans la région prend de l'ampleur, faisant subir à la population de longues heures d'attente.

L'encombrement n'est désormais pas seulement observé durant les heures d'entrée et de sortie habituelles des usagers, en grande partie des salariés, du fait qu'une partie d'entre eux ont fort à faire tout au long de la journée pour prendre un moyen de transport.

Approchés par la MAP, nombreux sont ceux qui se plaignent du mauvais état de la flotte des bus censés fournir un service public dans des conditions de sécurité et de confort, et en deçà des standards de sécurité et de confort internationalement reconnus.

→ Lire aussi : Casablanca : le trafic du tramway perturbé à cause des intempéries

Plusieurs citoyens voient dans la gestion déléguée du transport en commun aux opérateurs privés une solution aux problèmes du secteur, pour peu que ce dernier soit ouvert à la concurrence dans un souci de recherche de la qualité. Certains d'entre eux appellent à la mise en place d'un cahier des charges rigoureux en termes de respect des horaires et des normes de sécurité.

Les lignes de Tramway reliant Rabat à Salé ont certes contribué à l'atténuation du déficit, le transport urbain demeure le maillon faible au regard de la demande croissante sur le service.

Pour remédier à la crise et trouver des solutions viables aux dysfonctionnements du secteur, un accord dans ce sens a été conclu dans le cadre du Groupement "Al-Assima" qui regroupe les conseils communaux de Rabat, Salé, Témara et Skhirat. L'accord porte sur l'adoption d'un nouveau système de gestion déléguée du secteur des transports en commun ainsi que la gestion de la période transitoire.

L'entreprise qui sera chargée de la gestion déléguée du transport urbain s'engagera à renouveler et à moderniser la flotte pour atteindre un total de 600 bus.

S'étendant sur 1084 KM, le réseau de transport de l'agglomération Rabat-Salé-Temara compte 58 lignes, pour un nombre total d'usagers estimé à plus de 60 millions chaque année.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :