Transporteurs espagnols : Tanger Med renforce le contrôle

Tanger-Med

La réponse marocaine ne s’est pas fait attendre. L’entrée des semi-remorques sera interdite à toute entreprise qui veut débarquer au Maroc sans contrat de coopération avec une société marocaine, et ce à partir de ce lundi 26 octobre. C’est ce qui ressort d’une note d’information du groupe Tanger Med.

Quelques jours après la décision du voisin ibérique qui consiste à obliger les transporteurs marocains à consommer du gasoil espagnol, le port de Tanger, de son côté, a resserré l’étau sur les transporteurs espagnols en exigeant un contrôle, basé sur des contrats de coopération, sur les semi-remorques isolées en charge originaires de l’Espagne. « L’entrée au territoire marocain sera interdite à toute société ne disposant pas de contrat de coopération avec une société marocaine. Le contrôle sera basé sur les cartes grises et les copies de contrats », explique la note de Tanger Med. Il convient de noter que le secteur du transit routier international est parmi les secteurs qui attirent des flux financiers importants pour le Maroc, mais avec la covid-19 et la fermeture des frontières, presque 2.000 entreprises qui opèrent dans ce secteur ont été durement impactées.

Rappelons que les autorités espagnoles avaient décidé d’activer une loi datant de 1992, jamais appliquée avant 2019, qui limite le contenu des réservoirs des ensembles routiers marocains à 200 litres (pour une contenance de 1.500 litres) et impose des amendes jusqu’à 700 euros pour chaque dépassement de cette limite. Cette situation a laissé à poindre une pointe d’inquiétude autour de nos relations commerciales et stratégiques avec le voisin ibérique. En effet, suite à ces nouveaux changements instaurés par le port de Tanger, une question se fait présente : le renforcement du contrôle sur les transporteurs  espagnols est-il une réponse à la décision surprise de Madrid ?