Travail mondialisé au Maghreb: Approches multidisciplinaires

Maghreb
Maghreb

En partenariat avec le Centre Jacques-Berque (CJB) et l’Institut de recherche pour le développement (IRD), et avec le soutien du Laboratoire méditerranéen de sociologie de l’université Aix-Marseille (LAMES) et de l’Université de Grenade, La Croisée des Chemins publie cet ouvrage qui porte sur les configurations, les significations et le devenir du travail dans les pays du Maghreb.

Un Maghreb plus que jamais exposé aux tensions que génère le processus contemporain de la mondialisation. Ce livre trouve son origine dans différents programmes de recherche couvrant ces thématiques et cette aire géographique. Trois pays du Maghreb sont représentés : le Maroc, la Tunisie, l’Algérie.

 À propos du livre

À quelles transformations du travail assiste-t-on dans les pays du Maghreb central d’aujourd’hui, exposé aux tensions générées par le processus contemporain de la mondialisation?
L’insertion accélérée de la région dans l’économie mondiale, qui reste inachevée et fait débat, transforme d’ores et déjà les modèles productifs qui organisent le travail de même que les systèmes sociaux dans lesquels il s’inscrit. Modes de travail et modes de vie s’interpénètrent et entrent en tension dans le changement, mais sans déboucher sur un modèle uniforme. En s’appuyant sur un regard pluridisciplinaire (sociologie, anthropologie, économie-gestion et sciences politiques) et suivant différentes échelles d’observation, l’ouvrage révèle et décrypte une diversité de logiques adaptatives, sur fond d’impréparation institutionnelle.

Différentes configurations mondialisées de travail sont étudiées : la mobilité qui modifie le rapport aux lieux et à la territorialité, les implantations d’entreprises industrielles multinationales, le transfert de normes de travail ; sont également analysés le partenariat entre entreprises du Nord et du Sud, la création de « filières clés en main », les programmes de rationalisation économique d’un secteur d’activité initialement artisanal, local et ancré dans un système social tribal. De riches matériaux empiriques permettent de descendre aux niveaux les plus sensibles de la vie de femmes et d’hommes dont la situation de travail et les aspirations changent continuellement.


L’objectif de cet ouvrage collectif, dirigé par Yolande Benarrosh, est de saisir les résonnances des transformations productives à différents niveaux de réalité (États, institutions, situations productives, individus, évolutions des représentations et des modes de vie) et de s’interroger sur l’avenir ou le devenir possible de la mondialisation du travail dans les pays du Maghreb.

Dans l’introduction, les auteurs précisent : « Si l’insertion accélérée de la région du Maghreb dans l’économie mondiale reste inachevée et fait débat, elle transforme en effet d’ores et déjà les modèles productifs qui organisent le travail au même titre que les systèmes sociaux dans lesquels il s’inscrit. Dans ce contexte d’ouverture et de libéralisation des économies maghrébines, des facteurs locaux et nationaux continuent d’opérer face aux règles globalisées d’une mise au travail efficace. Modes de travail et modes de vie s’articulent et se confrontent, mais ce processus produira-t-il une dynamique maghrébine reconnaissable ?

Les enquêtes de terrain sur lesquelles s’appuient de nombreux chapitres de cet ouvrage permettent de saisir la complexité des transformations du travail au Maghreb, de révéler et décrypter une variété de logiques adaptatives – sur fond d’impréparation institutionnelle au changement – qui ne sauraient être réduites à de simples dépendances. En effet, menées à des échelles méso, comme celle du secteur productif ou du territoire, descendant aussi aux niveaux les plus sensibles de la vie de femmes et d’hommes dont la situation de travail et les aspirations changent, les contributions rendent compte des fortes tensions, voire des impasses, révèlent la récurrence d’inerties, de problèmes politiques et sociaux, mais aussi la vitalité et l’inventivité de sociétés et d’individus face à l’instabilité des conditions quotidiennes, aux changements continus, à l’incertitude et aux adaptations à accomplir. »

Cet ouvrage comporte six parties (cf. table des matières détaillée en annexe de ce communiqué de presse).


Les trois premiers chapitres actualisent les débats en cours sur la place du Maghreb dans la nouvelle division internationale du travail et permettent la mise en contexte des situations concrètes de travail et des politiques d’accompagnement analysées par la suite. Cinq « impératifs mondialisés » constituent les parties suivantes, auxquels répondent les sociétés du Maghreb – par la résistance, le contournement, l’appropriation, l’hybridation ou l’adaptation.

À propos des auteurs

Ouvrage collectif dirigé par Yolande Benarrosh, professeure émérite de sociologie. L’auteure s’intéresse aux significations du travail et du chômage en France et au Maroc. Le collectif réuni autour de cet ouvrage s’est construit au fil de plusieurs années d’échanges et de collaborations dans le cadre de différents programmes de recherche sur la thématique du travail dans le Maghreb contemporain.