Le travail temporaire implique plusieurs défis au niveau législatif

Le travail temporaire implique plusieurs défis au niveau législatif, au regard de l’équilibre à établir entre la protection des droits des salariés et les besoins des entreprises, a indiqué, lundi à Rabat, le ministre du Travail et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Yatim.

Intervenant lors de la 5ème réunion de la commission tripartite chargée du suivi de la bonne application des dispositions relatives à l’emploi temporaire, M. Yatim a souligné que l’intervention législative doit prendre en considération les spécificités des travailleurs temporaires, plus exposés à la précarité et à l’exploitation économique et les besoins des entreprises.

Relevant le rôle que joue le travail temporaire dans la promotion de l’emploi, étant donné son caractère souple à même d’aider les employeurs à s’adapter aux mutations économiques, le ministre a également noté la nécessité de lutter contre certaines pratiques “illégales”.

Il a affirmé, dans ce sens, que le ministère veille à multiplier les opérations de contrôle et d’inspection de plusieurs agences d’emploi privées, entreprises de travail temporaire, sociétés de sous-traitance, sociétés de sécurité et de nettoyage et centres d’appels, en vue de s’assurer du respect des lois en vigueur.


Il a souligné que l’encadrement de ce type d’emploi au Maroc s’inspire du cumul réalisé par la législation nationale, des mutations que connait le marché de l’emploi, de la pratique sur le plan international et des orientations et normes de l’Organisation internationale du travail, notamment la Convention n° 181 sur les agences d’emploi privées.

Par ailleurs, M. Yatim a mis en exergue l’importance de cette rencontre qui constitue un espace de dialogue et de concertation autour du travail temporaire et une opportunité pour ouvrir le débat autour des questions liées au travail, à l’emploi et à la protection sociale.

Cette 5ème réunion a été l’occasion pour débattre des perspectives du travail temporaire au Maroc et des mesures prévues pour l’application des dispositions légales y afférentes et pour examiner les diverses actions et mesures prises pour assurer l’application effective des dispositions régissant l’emploi temporaire.

Composée de représentants de l’administration, des organisations professionnelles d’employeurs et des syndicats les plus représentatifs, la Commission tripartite chargée du suivi de l’application des dispositions relatives au travail temporaire se réunit au moins deux fois par an.


Les travaux de chaque réunion sont couronnés par un nombre de propositions et de recommandations ayant pour objectif la promotion de l’emploi temporaire au Maroc.