A LA UNESociété

Trois américains blancs condamnés à la prison à vie pour le meurtre d’un joggeur noir en Géorgie

Les trois hommes reconnus coupables du meurtre d’Ahmaud Arbery, un afro-américain pourchassé et tué alors qu’il faisait son jogging dans leur quartier de Géorgie en février 2020, ont tous été condamnés à la prison à vie vendredi.

Travis McMichael, qui a tué Arbery et a été reconnu coupable de neuf chefs d’accusation, dont celui de meurtre avec préméditation, et son père Gregory McMichael ont tous deux été condamnés à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

William « Roddie » Bryan, qui a filmé une partie de l’incident, a été condamné à la prison à vie avec possibilité de libération conditionnelle.

« Un résident du comté de Glynn, un diplômé de Brunswick High, un fils, un frère, un jeune homme avec des rêves a été abattu dans cette communauté », a déclaré le juge Timothy Walmsley avant de prononcer les sentences. « D’après ce que nous avons compris, il a quitté son domicile apparemment pour aller courir, et il a fini par courir pour sa vie ».

Dans un moment marquant, le juge Walmsley, s’est assis en silence pendant environ une minute avant de prononcer la sentence, notant que cela ne représentait qu’un cinquième du temps – cinq minutes – pendant lequel les mis en cause avaient poursuivi Arbery dans un pick-up. Il a qualifié l’incident de « glaçant » et a laissé entendre qu’il ne pensait pas que les McMichael avaient eu des remords pour ce meurtre.

Les procureurs ont demandé de supprimer la possibilité de libération conditionnelle pour les McMichael, mais pas pour Bryan, une requête que le juge a accepté. M. Walmsley a expliqué que Bryan a démontré dès le début qu’il « avait de graves préoccupations au sujet de ce qui s’était passé », tandis que les McMichael ont tourné le dos et « se sont éloignés » après qu’Arbery soit tombé en sang dans la rue.

Des militants des droits civiques ont salué la condamnation des trois hommes en novembre dans cette affaire, qui n’a donné lieu à aucune arrestation jusqu’à plus de deux mois après la mort d’Arbery. Les trois hommes n’ont été inculpés qu’après la diffusion d’une vidéo de l’événement filmée sur un téléphone portable, suscitant l’indignation de nombreux Américains.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page