A LA UNESanté

Trois foyers de contamination de la grippe équine détectés en Tunisie

Trois foyers de contamination de la grippe équine ont été découverts en Tunisie, selon la direction générale des services vétérinaires relevant du ministère tunisien de l’Agriculture.

Deux foyers ont été détectés dans le gouvernorat de l’Ariana relevant du grand Tunis, alors qu’un troisième cas a été découvert dans le gouvernorat de Manouba, a précisé dans des déclarations à la presse Mohamed Ali Bannour, médecin vétérinaire à la direction générale des services vétérinaires.

Il a ajouté que cette maladie, qui a infecté jusqu’à présent 158 chevaux, n’est pas contagieuse et ne se transmet pas à l’homme mais elle se propage rapidement.

→ Lire aussi : LE VARIANT SUD-AFRICAIN DU CORONAVIRUS DÉTECTÉ POUR LA PREMIÈRE FOIS EN TUNISIE

Et de préciser que les chevaux sont actuellement soumis, quotidiennement, à un contrôle sanitaire vétérinaire par les médecins vétérinaires relevant des commissariats régionaux au développement agricole, pour contrôler leur état de santé et de leur accorder les vaccinations nécessaires afin de réduire la gravité de la maladie.

Les symptômes de la grippe équine sont principalement caractérisées par une température élevée, écoulement nasal, toux et manque de nourriture, a-t-il fait savoir, ajoutant qu’il existe une similitude dans les symptômes de cette maladie avec d’autres maladies infectieuses.

Bannour a souligné la nécessité de vacciner les animaux sains selon le protocole vaccinal utilisé, considérant que la vaccination est la solution la plus efficace pour protéger les animaux, en respectant les procédures de biosécurité dans les étables, notamment en ce qui concerne la mobilité d’animaux et des ouvriers et la mise en quarantaine de l’écurie ou de l’établissement pendant une période de 21 jours à compter de la date de la dernière maladie.

Parmi les autres procédures à suivre, selon l’expert, la séparation des animaux malades, suspects ou nouvellement acheté dans des endroits éloignés des autres animaux, le nettoyage et la désinfection des étables, des lieux où se trouvent les chevaux infectés, des machines et tous les outils et équipements susceptibles d’avoir été contaminés à la suite d’une infection par des produits adoptés par les services concernés.

( Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page