Trois terroristes tués dans le centre de la Tunisie

terroristes

Les autorités tunisiennes ont annoncé avoir tué, dans la nuit de samedi à dimanche, trois terroristes dans le gouvernorat de Sidi Bouzid (270 km au sud de Tunis).

Ces terroristes ont été éliminés dans la délégation de Sidi Ali Ben Aoun relevant du gouvernorat de Sidi Bouzid, dans le cadre d’une opération anticipative, a précisé le porte-parole du ministère tunisien de l’Intérieur, Sofiene Zaag dans des déclarations à la presse.

La même source a ajouté que lors de cette opération, menée en coordination entre l’unité spéciale de la Garde nationale, l’unité de recherche dans les crimes terroristes et la brigade antiterroriste de la Garde nationale, des armes ont été saisies.

Il s’agit notamment de deux kalachnikov, d’une arme à feu de type “Steyr“, d’une grenade artisanale et d’une ceinture explosive portée par l’un des terroristes, précise la même source.

Parmi ces terroristes abattus figure Montasser Ghozlani qui avait participé, récemment, au hold-up d’une agence bancaire à Kasserine.


→ Lire aussi : Prolongation de l’état d’urgence d’un mois en Tunisie à partir de lundi

Samedi, le ministère tunisien de l’Intérieur avait annoncé avoir déjoué des projets d’attentats, soigneusement planifiés, pendant le mois de ramadan.

A ce propos, le département de l’Intérieur a dit recueillir des informations d’une “extrême importance” sur des projets d’attentats qui seront commis pendant le mois de Ramadan, soulignant la poursuite des efforts pour l’arrestation d’un terroriste, toujours en cavale.

Cette action intervient dans le cadre de la poursuite de l’opération sécuritaire entamée le 1er mai courant au Mont Chaambi, à Kasserine, a précisé un communiqué du ministère, qui a fait état de l’interpellation de Raed Touati, un terroriste classé “très dangereux“.


Dernièrement, les autorités tunisiennes avaient souligné que malgré la stabilité sécuritaire dans le pays depuis trois ans, il est nécessaire de continuer à faire preuve de la plus grande prudence.

Dans ce sens, elles ont fait état de “menaces terroristes sérieuses” malgré l’arrestation depuis 2011 de dizaines d’éléments terroristes liés au réseau al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et à l’organisation terroriste autoproclamé Etat islamique (Daech/EI) dans les montagnes des provinces de Kasserine (centre-ouest), Jendouba et Kef (nord-ouest) et Gafsa (Centre-ouest).