Troisième phase de l’INDH: Mohamed Dardouri appelle à une mobilisation tous azimuts

INDH

Le Wali chargé de la coordination de l’INDH, Mohamed Dardouri a appelé, mercredi à Casablanca, à une mobilisation tous azimuts pour mettre en œuvre les programmes de la troisième phase de l’Initiative nationale de développement humain (INDH).

Intervenant lors d’une rencontre régionale sur la troisième phase de l’INDH (2019-2023), lancée en septembre dernier par SM le Roi, M. Dardouri a souligné que cette phase repose sur une approche différente visant à préserver les acquis et construire l’avenir en ciblant des objectifs précis afin de remédier aux lacunes dans divers secteurs tout en concentrant les efforts sur la valorisation du capital humain, qui représente l’ultime objectif de tout développement durable.

Il a, à cet égard, insisté sur la nécessite d’œuvrer en vue d’insérer les jeunes dans le tissu économique et d’assurer la qualité et la durabilité des programmes et projets grâce à l’adoption d’une nouvelle gouvernance territoriale, impliquant l’ensemble des intervenants dans les opérations de diagnostic, d’accompagnement, de réalisation et de suivi.

M. Dardouri a noté que cette phase repose sur une nouvelle approche inspirée des Hautes orientations royales, notamment le discours adressé à la Nation à l’occasion du 19ème anniversaire de l’accession du Souverain au Trône de Ses glorieux ancêtres, et des défis sociaux auxquels fait face la société marocaine.

Cette phase, qui vise à garantir la dignité et à donner espoir, est basée sur quatre programmes. Le premier porte sur la réduction du déficit en termes d’infrastructures et de services de base dans les zones sous équipées en vue de leur désenclavement tout en améliorant les conditions de vie des catégories démunies, le deuxième concerne l’accompagnement des personnes en situation de précarité à travers la prise en charge et la réintégration sociale des personnes vulnérables, le troisième s’assigne comme objectif l’amélioration du revenu et de l’intégration économique des jeunes à travers une approche territoriale fondée sur l’accompagnement de proximité et la valorisation des potentialités et des richesses locales, alors que le quatrième porte sur le soutien du développement humain en faveur des générations montantes à travers l’investissement dans le capital humain, a expliqué M. Dardouri.


→ Lire aussi : La 3ème phase de l’INDH met l’accent sur les aspects immatériels du développement humain

Si les deux premières phases de l’INDH ont accordé un intérêt particulier à la lutte contre la pauvreté dans le milieu rural, la lutte contre l’exclusion sociale dans le milieu urbain, la lutte contre la précarité, la réhabilitation territoriale et le renforcement des infrastructures et des services de base, la troisième phase de l’Initiative se focalisera, à travers une implication majeure des associations, sur la consolidation de ces acquis et la réorientation de ses programmes pour la promotion du capital humain, le soutien des catégories dans une situation difficile et le lancement d’une nouvelle génération d’initiatives génératrices de revenus et d’emplois, a-t-il poursuivi.

Dans ce cadre, M. Dardouri a indiqué que la gouvernance des programmes de la 3ème phase de l’INDH sera basée sur une approche participative, progressive et globale incluant la population, les élus, les associations et l’Administration, une gouvernance territoriale, la convergence des projets et initiatives publics, l’amélioration du suivi et de l’allocation des ressources, et la complémentarité entre l’INDH et les mesures prises par l’État dans une logique qui ne se substitue pas aux programmes sectoriels.

Par ailleurs, les intervenants lors de cette rencontre, à laquelle ont pris part notamment le Wali de la région Casablanca-Settat, Abdelkébir Zahoud, des gouverneurs et des élus, ont expliqué que cette 3ème phase de l’INDH vise essentiellement à réaliser un développement humain et social durable garantissant les valeurs de la dignité, d’équité et de solidarité et porteur d’espoir, notamment auprès des générations montantes grâce à des programmes ambitieux.


Ces intervenants, dont des représentants de différents secteurs productifs et sociaux ainsi que des universitaires, ont également insisté sur la nécessité de mettre en œuvre des projets réalisables pouvant avoir des retombées positives sur la population ciblée.

Des projets et des programmes réussis, dont la réalisation est supervisée par des associations, ont été passés en revue à cette occasion, mettant en évidence leur impact notamment sur des femmes et des enfants issus de familles démunies.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres régionales pour communiquer avec les populations locales et expliquer la portée et les objectifs de cette 3è phase de l’INDH.