Trump à la Cour suprême pour rendre hommage à la juge Ginsburg

Trump

Le président américain Donald Trump a rendu hommage jeudi à Washington à la défunte juge Ruth Bader Ginsburg dont le cercueil est exposé à l’entrée du siège de la Cour Suprême.

Le président et la Première dame des Etats-Unis, Melania Trump, se sont tenus silencieusement en haut des marches du bâtiment, se recueillant devant le cercueil de l’ancienne doyenne de la Cour suprême, couvert du drapeau américain et entouré de fleurs blanches.

Trump avait qualifié Ginsburg de “femme incroyable”, mais certains personnes présentes n’étaient pas heureux qu’il soit venu, scandant “honorez son dernier souhait!” en référence à la volonté de la magistrate que son remplaçant ne soit nommé qu’après les élections de novembre.

Jeudi matin, la file d’attente pour voir le cercueil de Ginsburg s’étendait à quelques pâtés de maisons de la Cour suprême à Washington D.C.

Mercredi, la famille de Ginsburg, des amis proches et plus de 100 anciens juristes et collègues à la Cour suprême, se sont réunis pour un dernier adieu alors que son cercueil était porté dans les escaliers du Great Hall de la Cour suprême, juste à l’extérieur de la salle d’audience où elle a servi pendant 27 années.


Les huit juges en exercice et certains de leurs conjoints ont assisté à une cérémonie au cours de laquelle le juge en chef John Roberts a salué le parcours de Ginsburg comme “l’une des nombreuses versions du rêve américain”. Fille d’un comptable, elle s’est hissée à la plus haute juridiction du pays, écrivant 483 opinions qui “dirigeront le tribunal pendant des décennies”, a-t-il déclaré.

Le cercueil de Ginsburg sera déplacé de l’autre côté de la rue jusqu’au Capitole des États-Unis vendredi. Elle sera ainsi la première femme à être exposée solennellement dans l’enceinte du Congrès, un honneur qui a été initialement accordé au sénateur Henry Clay en 1852.

La visite de M.Trump à la Cour suprême intervient alors qu’il se prépare à nommer le successeur de Ginsburg, malgré les protestations des démocrates selon lesquelles son remplaçant devrait être choisi par le prochain président. Les républicains du Sénat prévoient de procéder à une audience de confirmation dès l’annonce d’un successeur prévue samedi.