Trump accorde une grâce posthume à Susan B. Anthony, célèbre défenseur du droit de vote des femmes

Trump

Le président Trump a déclaré mardi qu’il accorderait une grâce complète à titre posthume à Susan B. Anthony, une célèbre défenseur des droits des femmes qui a joué un rôle essentiel dans le mouvement pour le suffrage des femmes.

Trump a fait cette annonce lors d’une cérémonie mardi matin à la Maison Blanche en compagnie de la première dame Melania Trump célébrant le centenaire de la ratification du 19ème amendement, qui donnait aux femmes le droit de vote aux États-Unis.

Susan Anthony avait été reconnue coupable en 1873 par un jury entièrement masculin pour avoir voté illégalement à l’élection présidentielle de novembre 1872 et a été condamnée à une amende de 100 $.

“Plus tard dans la journée, je signerai un pardon complet pour Susan B. Anthony”, a déclaré Trump à la presse, exprimant son étonnement qu’Anthony n’ait jamais été graciée. “Elle n’a jamais été graciée. Qu’est-ce qui a pris si longtemps?”, s’est-il interrogé.

Lors de l’événement de mardi, Trump a signé une proclamation reconnaissant le 100ème anniversaire de la ratification du 19ème amendement et a brièvement évoqué l’histoire du mouvement pour le vote des femmes.


“Ce fut une victoire éclatante pour l’égalité, pour la justice et une victoire monumentale pour l’Amérique”, a déclaré Trump.

“Les femmes dominent les États-Unis. Je pense que nous pouvons le dire très fermement”, a poursuivi le président américain, notant que 131 femmes siègent désormais au Congrès, près de 70 millions de femmes votent aux élections, plus de la moitié des étudiants universitaires du pays sont des femmes et des millions de femmes possèdent de petites entreprises.

Cette annonce de Trump survient alors qu’il peine dans les sondages face à son rival démocrate Joe Biden, ce dernier bénéficiant d’une cote favorable des femmes en vue de la présidentielle de novembre.