A LA UNEMonde

Trump appelle à une transition ordonnée, les démocrates s’activent pour le destituer

Le président américain Donald Trump a lancé mercredi un appel à “tous les Américains” pour aider “à apaiser les tensions et à calmer les esprits” à quelques jours de l’investiture de son successeur Joe Biden, tout en se défendant une nouvelle fois d’attiser la violence alors que les démocrates s’activent pour le destituer.

“À la lumière des informations faisant état de nouvelles manifestations, je demande instamment qu’il n’y ait AUCUNE violence, AUCUNE infraction à la loi et AUCUN vandalisme d’aucune sorte”, a déclaré Trump dans un communiqué transmis par la Maison Blanche. “Ce n’est pas ce que je défends et ce n’est pas ce que représente l’Amérique.

J’appelle TOUS les Américains à aider à apaiser les tensions et à calmer les esprits. Merci.”, a-t-il ajouté. “Le président Trump demande à tous les Américains de se joindre à lui pour garantir une transition ordonnée et pacifique la semaine prochaine”, a déclaré un conseiller principal de Trump cité par la chaîne Fox News. “Le président Trump demande également que les grandes entreprises technologiques se joignent à lui dans cet effort”, poursuit le responsable. Cet appel au calme intervient alors que la Chambre des représentants dominée par les démocrates est sur le point de boucler une procédure de destitution contre Donald Trump, ce qui en ferait le seul président en exercice des Etats-Unis à avoir subi, par deux fois, une telle procédure d’impeachment.

Les élus démocrates, soutenus cette fois par certains élus républicains, reprochent à M. Trump d’avoir “délibérément fait des déclarations” ayant encouragé, selon eux, certains de ses supporters à mener mercredi dernier des actes de violences qui ont “gravement mis en danger la sécurité des États-Unis et de ses institutions de gouvernement”.

Tout en soulignant la gravité des actes survenus la semaine dernières, d’autres membres du GOP dont le représentant de l’Oklahoma, Tom Cole, ont affirmé qu’une telle procédure de destitution ne ferait que diviser davantage le pays une semaine avant que Trump ne quitte ses fonctions. “Je ne vois aucune action que la Chambre pourrait prendre qui soit plus susceptible de diviser davantage le peuple américain que l’action que nous envisageons aujourd’hui”, a déclaré Tom Cole lors du débat au Congrès.

Le lancement de la procédure de destitution intervient après le refus du vice-président américain Mike Pence d’invoquer en urgence, comme le réclament les démocrates, le 25ème amendement pour démettre de ses fonctions le président Donald Trump.

“Je ne crois pas qu’une telle ligne de conduite soit dans le meilleur intérêt de notre nation ou conforme à notre Constitution”, a écrit M. Pence dans une lettre adressée à la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Il a ajouté que l’administration Trump s’est engagée à assurer une transition ordonnée à une semaine de l’investiture du président élu, Joe Biden.

M. Trump a estimé qu’une démarche pour le démettre de ses fonctions est “totalement ridicule” et risque de provoquer l’ire de ses partisans dans un pays déjà profondément divisé, qualifiant la nouvelle tentative de le destituer de “continuation de la plus grande chasse aux sorcières de l’histoire de la politique”.

A quelques jours de l’investiture de Biden, Washington est en état d’alerte maximum avec un déploiement important de la garde nationale et des forces de sécurité. Le FBI a averti que des manifestations impliquant des individus armés étaient prévues dans la capitale et dans nombreuses parties à travers le pays.

Le comité d’investiture présidentielle, ainsi que la maire de Washington, et les gouverneurs du Maryland et de Virginie voisins ont tous recommandé aux Américains ne de pas se rendre dans la région de la capitale fédérale pour l’investiture prévue le 20 janvier, citant les risques liés à la pandémie de Covid-19 et aux récentes violences contre le Capitole.

Quelque 15.000 soldats de la Garde nationale, ainsi que des milliers de policiers ont été déployés dans la région de Washington et au sein même du Capitole pour éviter tout débordement des groupes d’extrême droite. Des barricades de fer de plus de deux mètres de haut ont été érigées autour du Congrès, alors que les artères du centre de Washington sont désormais interdites d’accès aux véhicules.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page