Trump demande 5,7 milliards de dollars pour une “barrière en acier” à la frontière avec le Mexique

Trump demande 5,7 milliards de dollars pour une

Le président des Etats unis Donald Trump reste inflexible sur son ambition de créer un mur entre son pays et le voisin Mexicain pour stopper l’immigration clandestine. Le mardi, face à la nation, il a réclamé 5,7 milliards de dollars pour une “barrière en acier”.

C’est avec un ton grave et solennel que Donald Trump s’est adressé aux Américains au cours d’une intervention de neuf minutes, à l’occasion de sa première allocution à la nation depuis le bureau Ovale. Le républicain qui a axé son propos sur une “crise humanitaire et sécuritaire grandissante” a réclamé 5,7 milliards de dollars pour financer son mur à la frontière avec le Mexique. Nouveauté, “à la demande des démocrates, il s’agira d’une barrière en acier plutôt que d’un mur en béton”, a déclaré Trump, alors que le projet de construction de ce mur est à la base d’une paralysie de l’administration fédérale américaine depuis 18 jours.

Le président des Etats-Unis a une nouvelle fois rejeté la responsabilité du ‘‘shutdown” sur les démocrates qui “refusent de financer la sécurité aux frontières”.

“Les démocrates du Congrès ont refusé de reconnaître la crise et ont refusé de fournir à nos courageux agents à la frontière les outils dont ils ont désespérément besoin pour défendre nos familles et notre nation”, a-t-il reproché.

→Lire aussi: Shutdown: Le face-à-face “épique” entre le Président Trump et Nancy Pelosi


Toutefois, il a réaffirmé toute sa détermination à mener à bien sa mission à la tête des Etats unis. ‘‘C’est un choix entre le bien et le mal, c’est un choix entre la justice et l’injustice. Quand j’ai prêté serment, j’ai juré de protéger mon pays et c’est ce que je ferai toujours, à la grâce de Dieu.’’

En réaction, les dirigeants démocrates opposés au financement du mur ont remis en cause le mode de gouvernance du 45e président américain. ‘‘Donald Trump a choisi la peur plutôt que les faits’’, a répliqué Nancy Pelosi, la nouvelle chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants. De son côté, le dirigeant de l’opposition au Sénat Chuck Schumer a accusé Trump de prendre en otage des centaines de milliers de fonctionnaires affectés par le shutdown.

‘‘Le président des Etats-Unis ayant échoué à faire payer par le Mexique son mur non nécessaire à la frontière, et incapable de convaincre le Congrès ou le peuple américain de régler la facture, a paralysé le gouvernement. La démocratie américaine ne fonctionne pas comme cela. On ne gouverne pas par des crises de colère’’, a-t-il lancé.