Trump fustige Harris après ses propos sur un éventuel vaccin

Trump

Le président américain Donald Trump a pris pour cible la sénatrice Kamala Harris après qu’elle eut déclaré qu’elle ne faisait pas confiance à la parole de Trump sur l’efficacité d’un éventuel vaccin contre le coronavirus sans l’assurance des hauts responsables de la santé.

Lors d’une conférence de presse lundi à la Maison Blanche, le président américain a promis qu’un vaccin contre le coronavirus serait disponible en “un temps record”, et a fustigé Harris pour ses propos, la qualifiant de “personne la plus libérale du Congrès”.

Biden et Harris “devraient immédiatement s’excuser pour leur rhétorique imprudente anti-vaccin en ce moment, parlant de mettre des vies en danger. Cela sape la science, et ce qui se passe, c’est que tout à coup, vous aurez cet incroyable vaccin et à cause de cette fausse rhétorique, c’est une rhétorique politique (…) c’est tout ce que c’est”, a déclaré Trump.

Les critiques du président faisaient référence aux commentaires formulés par la sénatrice de Californie un jour plus tôt sur CNN, où Harris a déclaré qu’elle ne faisait pas confiance aux remarques du président sur la pandémie de coronavirus et qu’elle s’en remettrait plutôt aux meilleurs experts de la santé pour s’assurer de l’efficacité et de la sécurité d’un vaccin qui serait prêt en 2020.

“Je dirai que je ne ferais pas confiance à Donald Trump et qu’il faudrait que ce soit une source d’information crédible qui parle de l’efficacité et de la fiabilité de tout ce dont il parle”, a affirmé la colistière de Joe Biden.


Des sondages récents ont révélé qu’une majorité d’Américains ne font pas confiance aux déclarations du président sur la pandémie de COVID-19. Seulement 40% des Américains ont déclaré qu’ils croyaient les affirmations de Trump sur le virus et la réponse des États-Unis dans un récent sondage CBS.