Trump va nommer David Malpass à la tête de la Banque mondiale

David Malpass

Le président américain Donald Trump envisage de nommer David Malpass, un critique de la Banque mondiale, à la tête de cette institution financière internationale, rapportent mardi les médias US, citant des responsables de l’administration américaine.

Le président devrait annoncer plus tard cette semaine son candidat pour succéder à Jim Yong Kim, qui a annoncé le 7 janvier dernier qu’il se retirerait de la présidence du Groupe de la Banque Mondiale à trois ans de la fin de son mandat, selon les mêmes sources.

Malpass, sous-secrétaire aux affaires internationales du département du Trésor, a vivement critiqué la Banque mondiale, notamment pour ses prêts à la Chine, deuxième puissance économique mondiale.

La porte-parole de la Maison Blanche, Sarah Sanders, a refusé mardi de confirmer que Malpass serait le choix du président pour diriger l’institution.

→ Lire aussi : Perspectives de croissance globale de la Banque Mondiale moroses en ce début de 2019


“Lorsque le président sera prêt à faire cette annonce, il le fera certainement”, a déclaré Sanders. “Je peux vous dire que s’il choisit David, ce sera un excellent choix. Très respecté et un membre fort de l’équipe”.

La Banque mondiale a été fondée en 1944 dans le but de consolider les économies des pays dévastés par la Seconde Guerre mondiale.

La Banque mondiale, dont le président est nommé par les États-Unis et a toujours été un citoyen américain, a depuis lors été réorientée de la reconstruction vers le développement, principalement en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

Le départ inattendu de Kim risque de donner lieu à une bataille controversée entre l’administration Trump et d’autres pays qui estiment que les États-Unis exercent trop d’influence sur la banque, basée à Washington.