tuberculose / Sida duo meurtrier

La Journée mondiale de la tuberculose est célébrée le 24 mars de chaque année. Aussi est-il nécessaire de dresser un bilan sur cette maladie qui est l’une des maladies dues à un agent infectieux unique. Elle est l’une des plus meurtrières au monde et se situe en seconde position juste derrière le VIH. Le Royaume a pu réduire de 17% le nombre de personnes atteintes de cette maladie entre 2000 et 2015, ce qui lui a permis d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement en terme de lutte contre la tuberculose.

Malgré tous les efforts déployés, les services du ministère de la Santé enregistrent près de 30.000 cas de tuberculose par an. Elle touche d’ailleurs les jeunes âgés entre 15 et 45 ans. A l’échelle internationale, et selon l’OMS, le taux de mortalité par la tuberculose a chuté de 47% entre 1990 et 2015 et près de 43 millions de vies ont été sauvées entre 2000 et 2014 grâce aux diagnostics et traitements de la tuberculose.

Au Maroc et dans le cadre de la stratégie sectorielle 2012-2016, le ministre de la Santé a mobilisé une enveloppe budgétaire dédiée au programme national de lutte contre cette maladie de 65 millions  de dirhams auxquels s’ajoutent les 85 MDH de soutien financier du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

Notons que le slogan retenu par l’OMS, cette année, à l’occasion de la journée mondiale de la tuberculose « s’unir pour mettre fin à la tuberculose » constitue un appel au dialogue et à la conjugaison des interventions de plusieurs  parties prenantes, afin d’accélérer les efforts pour atteindre les Objectifs du Développement Durable et mettre fin à l’épidémie de la tuberculose à l’horizon de 2030.