Tueries de masse: Journée sombre aux Etats-Unis

Texas

En l’espace de 24 heures: 29 personnes ont péri dans deux fusillades aux Etats-Unis, un lourd bilan qui clôt une semaine particulièrement violente qui relance à nouveau l’interminable débat sur le phénomène du port d’armes mais aussi sur la haine raciale.

Moins de 13 heures après qu’un jeune homme blanc de 21 ans ait ouvert le feu dans un centre commercial de la ville d’El Paso, au Texas aux frontières avec le Mexique, tuant 20 personnes, un autre tireur a pris d’assaut un quartier animé à Dayton, dans l’Ohio, avec un canon long et de nombreuses munitions. Il a abattu 9 personnes et blessé 16 autres avant de tomber sous les balles de la police.

Ces deux tueries sont les derniers enregistrés lors de cette semaine particulièrement brutale pour la violence armée aux États-Unis. Un homme armé avait auparavant tué trois personnes et en a blessé 13 autres dans une fusillade lors d’un festival en Californie. En tout, les États-Unis ont enregistré cette année au moins 32 fusillades de masse, définies comme étant une tuerie d’au moins trois personnes.

A El Paso, le centre commercial pris pour cible se trouve à moins de 10 minutes de route du pont des Amériques, reliant El Paso et sa ville jumelle au Mexique, Ciudad Juárez. Il constitue une destination de choix pour les touristes mexicains qui viennent dans la ville pour faire leurs achats et rendre visite à leur famille.

→ Lire aussi : États-Unis: Neuf morts dans une fusillade dans l’Ohio


Parmi les victimes de la tuerie figurent au moins trois ressortissants mexicains. L’assaillant présumé, qui a ouvert le feu au sein du centre commercial, est un jeune homme blanc de 21 ans répondant au nom de Patrick Crusius, originaire de la région de Dallas. Il aurait posté un manifeste en ligne dans lequel il dénonce notamment “une invasion hispanique du Texas”. Il se serait inspiré de la fusillade commise en mars dernier par un suprémaciste blanc en Nouvelle-Zélande contre dans des mosquées de la ville de Christchurch faisant 51 morts.

Cités par les médias locaux, des employés et des clients du centre commercial ont décrit des scènes de confusion et de peur lorsque les coups de feu ont retenti à l’intérieur.

Régissant à la fusillade, le président Donald Trump l’a qualifié d’incident “terrible”.

Terrible fusillade à El Paso, au Texas. Les informations sont très mauvaises, avec plusieurs tués“, a écrit le président Trump sur Twitter.


→ Lire aussi : Fusillade du Texas : au moins 19 morts et une quarantaine de blessés

Il a indiqué avoir parlé au gouverneur du Texas, Greg Abbott, à qui il a offert le soutien du gouvernement fédéral pour faire face à cette tragédie.

Quelques heures après à Dayton, une fusillade a eu lieu vers 1 heure du matin dans le district de l’Oregon, un quartier populaire du centre-ville.

Le suspect, qui a été abattu par des agents d’intervention, n’a pas encore été identifié. Selon la police, le tireur portait une armure de corps. Il avait tiré plusieurs coups de canon. Dans un tweet après le deuxième fusillade, Donald Trump a écrit: “Le FBI, les forces de l’ordre locales et nationales travaillent conjointement à El Paso et à Dayton, dans l’Ohio. Les informations s’accumulent rapidement à Dayton. On a déjà beaucoup appris à El Paso. L’application de la loi était très rapide dans les deux. Des mises à jour seront données tout au long de la journée!


Sujet sensible aux Etats-Unis, le débat sur le port d’armes ne manquera pas de ressurgir à nouveau après ces nouveaux drames, dont au moins l’un d’eux semble pointé du doigt un autre mal de société: la tension raciale exacerbée par les discours enflammé sur l’immigration.