Tunis ferme ses frontières maritimes et généralise la quarantaine

Tunisie

Les autorités tunisiennes ont annoncé, vendredi soir, avoir décidé de fermer les frontières maritimes et d’obliger tous les voyageurs venant de l’étranger à s’isoler durant 14 jours à leur arrivée, afin de ralentir la propagation du nouveau coronavirus.

Lors d’une allocution télévisée, le Premier ministre tunisien Elyes Fakhfakh a précisé que son pays, qui compte 16 cas confirmés, en majorité des personnes contaminées à l’étranger, a également décidé de suspendre les prières collectives, y compris la prière du vendredi, jusqu’au 4 avril prochain.

Le gouvernement a également pris la décision d’annuler les liaisons aériennes vers l’Italie, en maintenant un seul vol quotidien avec la France et un vol hebdomadaire avec l’Espagne, la Grande Bretagne, l’Allemagne et l’Egypte, a-t-il ajouté.

Il a relevé qu’il a été aussi décidé la fermeture des cafés, des restaurants et des boites de nuit, à partir de 16h00, ainsi que l’annulation de toutes les manifestations culturelles, les festivals, les séminaires et les rencontres scientifiques jusqu’au 4 avril prochain.

Parmi les mesures prises également figurent l’organisation à huit clos de tous les championnats nationaux et les manifestations sportives, la fermeture jusqu’au 28 mars courant des crèches, des jardins d’enfants publics et privés, des écoles, des collèges et lycées étrangers, a-t-il fait savoir.


M. Fakhfakh a souligné que ces mesures ont été adoptées après concertation avec le Président Kaïs Saïed et le président de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), Rached Ghannouchi ainsi qu’avec les organisations nationales.

Il a affirmé que ces dispositions visent à lutter contre la propagation du Coronavirus, signalant que la Tunisie a atteint le stade 2 de l’épidémie.

Dans ce contexte, il a précisé que la nature de ces mesures se prêtent à un passage au stade 3 dans la lutte contre le virus et ce, dans l’objectif d’endiguer ses répercussions sur la santé des citoyens et sur les activités économiques.

“Nous pouvons maîtriser cette pandémie en respectant les consignes”, a souligné M. Fakhfakh, faisant valoir que pour le moment la situation était “sous contrôle”.


Trois nouveaux cas ont été confirmés vendredi soir en Tunisie, a précisé le ministère de la Santé, portant à 16 le nombre de malades identifiés, dont un est rentré en France.

Deux d’entre eux sont tombés malades après s’être rendus en Egypte fin février, au moment où était joué un match de football entre le club de Zamalek du Caire et l’Espérance de Tunis en Ligue des Champions d’Afrique.