Tunisie: Hichem Mechichi promet un gouvernement de “compétences complètement indépendantes”

Hichem Mechichi

La meilleure option pour la formation du gouvernement est le recours aux compétences complètement indépendantes, dont les membres répondront aux critères d’efficacité, de promptitude et d’intégrité et pourront travailler en harmonie pour réaliser leurs objectifs, a indiqué lundi le Chef du gouvernement désigné Hichem Mechichi.

Lors d’un point de presse à Dar Dhiafa à Carthage, Mechichi a jugé “impossible” de constituer un gouvernement regroupant toute la classe politique compte tenu du climat de tension qui règne dans le pays.

“La responsabilité et le devoir nous obligent aujourd’hui à la formation d’un gouvernement de concrétisation sociale et économique (…). Son centre d’intérêt est le citoyen et sa priorité est de lui présenter des solutions urgentes sans qu’il soit soumis à des tiraillements ou à des conflits politiques”.

Les consultations avec les partis politiques vont se poursuivre “pour parler des priorités économiques et sociales du prochain gouvernement parce que leur mise en place ne pourrait se faire sans le soutien des partis et du Parlement qui devra jouer son rôle de contrôle”, a relevé M. Mechichi. Le chef du gouvernement désigné a affirmé que son gouvernement s’emploiera à mettre un terme à l’hémorragie des finances publiques à travers la rationalisation des dépenses, à préserver les acquis du secteur public et des entreprises publiques, à moderniser le système de gouvernance, à promouvoir le climat des investissements et à mettre fin à la dégradation du pouvoir d’achat du citoyen, à travers la mise en œuvre des mécanismes de maîtrise des prix et la prise en charge des catégories vulnérables.

M. Mechichi, 46 ans, a été choisi fin juillet par le président Kais Saied au détriment des candidats proposés par les principaux partis. La constitution tunisienne lui accorde un délai d’un mois pour former un gouvernement et le présenter au parlement pour le vote de confiance.