Tunisie: Lavrov plaide pour la création d’un front international de lutte contre le terrorisme

Tunisie: Lavrov plaide pour la création d’un front international de lutte contre le terrorisme

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, a plaidé, samedi à Tunis, pour la création d’un front international de lutte contre le terrorisme qui menace la paix et la sécurité dans le monde.

Accueilli par le Président tunisien, Béji Caïd Essebsi, le chef de la diplomatie russe a réaffirmé le soutien de la Russie aux efforts de la Tunisie en matière de lutte contre le terrorisme, appelant dans ce sens à davantage de coordination bilatérale et internationale afin de lutter contre ce phénomène transfrontalier.

Dans les mêmes sillages, il a évoqué le dossier libyen qui, selon lui, "exige la conjugaison des efforts de la communauté internationale pour inciter les protagonistes libyens à trouver un règlement qui garantit l’intégrité et la stabilité de la Libye sous les auspices des Nations Unies et tout en prenant en considération le rôle et les positions des pays du voisinage".

Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue tunisien, Khemaies Jhinaoui, le responsable russe a par ailleurs souligné l’engagement de son pays à répondre à toutes les demandes de la Tunisie.

Selon lui, les importations russes de la Tunisie sont principalement agricoles, tandis que les exportations de la Russie vers la Tunisie sont axées sur les produits industriels et composés.

Dans le même contexte, Lavrov a mis l’accent sur l’importance de la coopération touristique entre les deux pays, saluant à ce propos les efforts déployés par la Tunisie pour réunir les conditions de sécurité aux touristes russes.

"Nous nous félicitons de nos relations avec la Tunisie, ce pays ami et partenaire de longue date de la Russie", a-t-il dit, promettant de prendre toutes les mesures nécessaires pour rééquilibrer la balance commerciale avec la Tunisie et inciter les investisseurs russes à tirer profit des potentialités dont dispose ce pays maghrébin en tant que destination prometteuse d’investissement.

→ Lire aussi : Maroc-Russie: Le partenariat stratégique a instauré des bases solides pour le développement de relations “très fortes”

Il a également mis l’accent sur la volonté de la Russie de hisser les relations bilatérales à la hauteur des potentialités importantes dont disposent les deux pays, particulièrement dans les domaines du Commerce, du tourisme et de l’éducation.

De son côté, le ministre tunisien des Affaires étrangères a sollicité la Russie d’accroitre le nombre des touristes russes en Tunisie qui, selon lui, a atteint 600 mille visiteurs en 2018.

Tout en appelant les hommes d’affaires tunisiens à investir dans ce pays, Jhinaoui a indiqué que la Tunisie va ouvrir la voie aux sociétés d’infrastructure russes pour réaliser les projets prévus dans le plan de développement.

"Bien qu’il soit important, le volume des échanges commerciaux entre la Tunisie et la Russie demeure largement déséquilibré", a-t-il regretté.

"Le volume des exportations tunisiennes vers la Russie ne dépasse pas 61 millions de dinars, tandis que les exporations russes vers la Tunisie s'élèvent à 1,4 milliard de dinars", a-t-il précisé.

Selon Jhinaoui, "le ministre russe des Affaires étrangères a assuré que Moscou va prendre toutes les mesures nécessaires pour faciliter l'écoulement des produits tunisiens sur le marché russe".

Dans le même contexte, le chef de la diplomatie tunisienne a déclaré avoir convenu avec son homologue russe de convoquer la commission mixte tuniso-russe à se réunir avant juin 2019 pour examiner une série de dossiers dont notamment celui des échanges commerciaux bilatéraux et l'investissement russe en Tunisie.

D'après Jhinaoui, les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans les domaines de la culture, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique étaient aussi au menu de la séance du travail qui a permis de mettre l’accent sur la nécessité de coordonner les positions entre la Russie et la Tunisie qui s’apprête à rejoindre, en juin prochain, le conseil de sécurité en tant que membre non permanent.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :