Turquie : arrestation de plus de 180 migrants illégaux

Turquie : arrestation de plus de 180 migrants illégaux

Les forces de sécurité turques ont arrêté 182 migrants clandestins dans la province d’Edirne (nord-ouest), avant de tenter de rejoindre l’Europe, ont annoncé mercredi les services de sécurité.

Des unités militaires en patrouille dans la zone frontalière avec la Grèce et la Bulgarie ont interpellé ces migrants illégaux d’origine algérienne, palestinienne, tunisienne, libyenne, iranienne, érythréenne, pakistanaise et syrienne.

Trois présumés trafiquants, soupçonnés de tentative d’organisation de la traversée de la frontière des candidats, ont été déférés devant le tribunal.

Les gardes-côtes turcs ont intercepté, durant les trois premiers mois de 2018, un total de 4214 migrants illégaux lors de leurs tentatives de traversée de la mer Egée, soit pratiquement le double des interceptions durant la même période de l’année dernière.


>>Lire aussi : Raids aériens de l’aviation turque dans le nord de l’Irak

Selon les autorités turques, plus de 8.000 migrants clandestins ont été interceptés en mer Égée en 2017, soit une baisse considérable par rapport aux centaines de milliers de personnes ayant rejoint les îles grecques voisines avant l’entrée en vigueur, en mars 2016, d’un accord entre la Turquie et l’Union européenne pour endiguer le flux migratoire et mettre fin au trafic d’êtres humains.

L’accord prévoit la réadmission de migrants selon le principe “un contre un”. Ainsi, pour chaque Syrien reconduit en Turquie, un syrien réfugié en Turquie serait accueilli dans un État de l’UE.

La mer Égée est, en raison des courtes distances entre les côtes turques et les îles grecques, l’une des principales voies d’accès en Europe pour les migrants illégaux.