Turquie: arrestation de près de 280 migrants illégaux

 Les forces de sécurité turques ont intercepté un total de 279 de candidats à l’immigration clandestine lors d’opérations séparées dans différentes régions du pays, ont annoncé vendredi les autorités.

Les forces de sécurité turques ont intercepté 126 migrants illégaux et réfugiés dans la province d’Edirne (Nord-ouest), qui tentaient de se rendre illégalement en Grèce et en Bulgarie, selon la même source, indiquant que deux présumés organisateurs de ce trafic d’êtres humains ont été aussi arrêtés. A Kirklareli, province voisine et frontalière avec la Bulgarie, les gendarmes turcs ont appréhendé deux groupes, composés de 44 candidats à l’immigration clandestine d’origine iranienne, syrienne et afghane.

Quelque 109 autres migrants illégaux, dont des femmes et des enfants, ont été interceptés par les gardes-côtes au large de Mugla, dans le sud-est, alors qu’ils tentaient de rejoindre l’île grecque voisine de Kos. Selon les autorités turques, plus de 8.000 migrants clandestins ont été interceptés en mer Égée depuis le début de l’année, soit une baisse considérable par rapport aux centaines de milliers de personnes ayant rejoint les îles grecques voisines avant l’entrée en vigueur, en mars 2016, d’un accord entre la Turquie et l’Union européenne pour endiguer le flux migratoire et mettre fin au trafic d’êtres humains.

Cet accord prévoit la réadmission de migrants selon le principe “un contre un“. Ainsi, pour chaque Syrien reconduit en Turquie, un syrien réfugié en Turquie serait accueilli dans un Etat de l’UE. La mer Egée est devenue, en raison des courtes distances entre les côtes turques et les îles grecques, l’une des principales voies d’accès en Europe pour les migrants illégaux après le renforcement des frontières terrestres notamment dans la province d’Edirne.