UE-UA: volonté commune d’aller de l’avant vers un partenariat “plus fort”

UE

L’Union européenne (UE) et l’Union africaine (UA) sont animées d’une volonté commune d’aller de l’avant vers un partenariat plus fort, a souligné mardi la Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini.

“Nous avons une volonté commune de renforcer notre coopération et d’aller de l’avant vers un partenariat et une amitié encore plus forts et plus profonds”, a indiqué Mme Mogherini lors d’une conférence de presse à l’issue de la première réunion ministérielle UE-UA à Bruxelles.

Dans le monde “compliqué” d’aujourd’hui, l’Europe et l’Afrique “sont plus proches que jamais”, a relevé la chef de la diplomatie de l’UE, notant que “nous tous, Européens et Africains, voulons une Afrique plus forte avec des emplois de qualité pour les jeunes, des sociétés plus inclusives, avec la paix et la sécurité pour tous”.

Les défis du monde actuel exigent une coopération “plus étroite entre les peuples, les gouvernements et les continents”, a-t-elle insisté, soulignant que depuis le 5ème sommet UA-UE qui s’est tenu en novembre 2017 à Abidjan, “nous avons changé notre façon de travailler ensemble en discutant davantage de nos priorités et de nos intérêts communs”.

Depuis le sommet d’Abidjan, la migration est “probablement le domaine où notre coopération a déjà produit les résultats les plus remarquables”, s’est félicitée Mme Mogherini, assurant que le partenariat entre l’UE et l’UA “va bien au-delà de la question de la migration”.

Elle a ainsi évoqué la coopération avec l’Afrique dans les domaines de la paix et de la sécurité, citant, dans ce sens, le soutien de l’UE aux pays du G5 Sahel, à la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), ainsi que la mission de formation militaire de l’Union en République centrafricaine “EUTM RCA”.

→ Lire aussi : El Otmani et Mogherini se félicitent des perspectives prometteuses du partenariat Maroc-UE

S’agissant du volet économique, Mme Mogherini a souligné que l’UE et l’UA sont convenues d’approfondir leurs relations en matière de commerce et d’investissement, notant qu'”En Europe comme en Afrique, nous croyons au multilatéralisme”.

La chef de la diplomatie de l’UE a, dans ce cadre, rappelé l’initiative de la Commission européenne relative à une nouvelle “Alliance Afrique-Europe pour un investissement et des emplois durables”, relevant que l”UE veut que “l’Afrique prospère pour le bien de son peuple, car une Afrique forte renforcera l’Europe et les Européens”.

Et d’ajouter que “malgré toutes les difficultés, des changements positifs sont en train de se produire dans de nombreuses régions d’Afrique et nous sommes fiers de les soutenir et de les encourager”.

La réunion ministérielle UE-UA a été coprésidée par Mme Mogherini et le ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Richard Sezibera.

Elle a été axée sur trois grands thèmes, à savoir les aspects politiques liés à la paix, la sécurité et la gouvernance, les aspects économiques couvrant le commerce, les investissements et l’intégration économique et le multilatéralisme.

Les discussions ont également porté sur la mise en œuvre des conclusions du 5e sommet UA-UE qui s’est déroulé les 29 et 30 novembre 2017 à Abidjan et qui a constitué une étape importante de l’évolution vers un partenariat encore plus étroit, mutuellement bénéfique et mieux adapté à un contexte mondial en évolution rapide.