AccueilA LA UNEUn « Café Politis » dédié à la jeunesse et la culture a été organisé à Casablanca (VIDÉO)

Un « Café Politis » dédié à la jeunesse et la culture a été organisé à Casablanca (VIDÉO)

Le forum Café Politis a organisé, mercredi 20 février 2019 à Casablanca, un débat autour de plusieurs thématiques liées à la jeunesse et son rôle dans la relance de la dynamique culturelle au Maroc.

Le rôle des jeunes marocains dans la relance de la dynamique culturelle était la toile de fond de la nouvelle édition du forum Café Politis. Cette fois, plus de 250 personnes ont assisté à un débat qui a réuni six intervenants de renommée : Samira Sitail, Golda El Khoury, Laurence Levaudel-Clauss, Driss Khrouz et Jean-Pierre Mahoué. Ils ont partagé leurs opinions – avec perspicacité et clarté- sur des questions liées principalement à la jeunesse, en lui proposant des actions concrètes et en se mettant à sa disposition.

→Lire aussi : Morocco L’Ghedd, ou le nouveau « cœur battant de la jeunesse »

« Hier 20 Février, s’est tenue l’une des plus importantes éditions du Café Politis en termes d’acteurs du changement, de messages, de signaux et d’interpellations qu’il m’ait été donnée d’organiser.
Les jeunes artistes, les jeunes acteurs culturels – la jeunesse en général- se sont emparés ‘’de la scène’’ au sens vrai du terme, ils se sont saisis de ‘’La Clé’’ qui peut -et doit- ouvrir grandes les portes’’, fautifs seront ceux qui y resteraient sourds ! » a écrit Ahmed Ghayat sur sa page facebook.

Quant à Driss Khrouz, ancien directeur de la Bibliothèque Nationale du Royaume et actuel directeur du festival des musiques sacrées de Fès, il a déclaré que « les jeunes ne sont pas exclus, ils sont au contraire au centre de l’autonomie, à une condition, qu’ils ne soient pas soumis, à la discipline, à l’autorité, à la domination et à la narration ».

Pour sa part, Samira Sitail, directrice de l’information de 2m, a expliqué que « la jeunesse est totalement exclue de ce qui se passe dans la société » avant de s’interroger sur les aspects de la culture au Maroc d’aujourd’hui : « est-ce que c’est la télévision qui va faire la culture, où l’on consomme deux heures trente-cinq minutes par jour, pour ne parler que de la télé, sans évoquer le numérique et le digital, etc ».

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :