Un mort et plusieurs blessés graves lors de la répression d’une manifestation dans le sud de l’Algérie

manifestation

Un homme a été tué et plusieurs autres ont été blessés par les services de la gendarmerie, lundi, dans la ville de Tinzaouatine, wilaya de Tamanrasset (1900 km au sud d’Alger), lors de manifestations pour protester contre le manque d’approvisionnement en eau, rapportent plusieurs médias algériens.

La commune située à la frontière avec le Mali souffre d’un manque d’approvisionnement en eau notamment après l’instauration d’une barrière en fil barbelé qui a isolé les habitants d’un Oued, leur source principale d’eau, ont précisé les mêmes sources.

Elles relèvent que cette manifestation intervient pour attirer l’attention des autorités algériennes sur les problèmes de cette région isolée et marginalisée du pays.

D’après les mêmes médias, qui citent des témoins oculaires, la manifestation a été violemment réprimée et des blessures par balles réelles et en caoutchouc ont été infligées aux manifestants.

En marge de cette manifestation, une vidéo a été filmée à l’adresse du président Abdelmadjid Tebboune. A travers ce message diffusé par le biais des réseaux sociaux, les manifestants ont fait état des souffrances engendrées par le manque d’approvisionnement en eau tout en l’interpellant sur les projets qui devaient être réalisés dans la région mais qui n’ont jamais abouti.


Ils ont dans ce sens démenti les informations rapportées il y a deux ans par des médias officiels sur un “prétendu” projet de transfert des eaux dans la région. “Ce projet n’a aucun lien avec la réalité”, se sont-ils écriés.

En outre, ils laissent savoir que des courriers ont été envoyés aux responsables du secteur mais en vain, tout en dénonçant “des solutions provisoires apportées à chaque fois”.

Le ministère algérien de la Défense nationale (MDN) a démenti ces «allégations», en soulignant que l’homme a été tué lors de tirs d’origine inconnue contre des militaires algériens.

Dans un communiqué, le ministère précise que «des coups de feu ont été tirés depuis Ikhraben (localité malienne limitrophe de Tinzaouatine) en direction des positions de nos garde-frontières et ont touché un individu parmi la foule”, annonçant l’ouverture d’une enquête pour “élucider les circonstances de cet incident”.


Tinzaouatine est une commune située à la frontière avec le Mali, où habitent quelques milliers d’Algériens et des réfugiés venus principalement du Mali.