Tourisme: Haddad annonce un plan sécuritaire

 

L’Afrique est confrontée à une menace majeure, longtemps confinée au Maghreb et à la Somalie. Mais aujourd’hui et plus que jamais, le terrorisme  s’étend désormais au-delà du continent africain à telle enseigne que personne n’est plus à l’abri de ce danger.  Pourtant et malgré ce qui se passe dans les pays voisins, le ministre du tourisme, Lahcen Haddad, rassure les touristes étrangers quant à la sécurité au sein du Royaume.

En effet, le ministre vient d’annoncer son plan sécuritaire, au portail espagnol www. expresso.info,  qui se compose de six grands axes à savoir :

  • Le dispositif Hadar que nous connaissons bien. Des patrouilles de trois hommes, deux militaires et un policier (ou un gendarme) sillonnent les zones qui sont susceptibles d’être affectées, armes de guerre au poing et gilets pare-balles sur le dos. Ce dispositif permettrait, le cas échéant, de s’opposer immédiatement à une attaque terroriste du type de celle de Sousse en Tunisie.
  • L’assistance apportée aux hôtels pour développer un système d’identification de leurs clients. Les établissements hôteliers sont équipés de matériels de détection de métaux et d’engins explosifs. Désormais, ils pourront mieux identifier leurs clients en liaison avec les services de sécurité.
  • Surveillance accrue aux frontières routières, portuaires et aéroportuaires pour arrêter tout individu recherché qui essaierait de s’infiltrer au Maroc comme quand, en juillet dernier, un Syrien porteur d’un faux passeport tunisien avait tenté de pénétrer au Maroc avant d’être appréhendé à l’aéroport de Casablanca par la police des frontières.
  • Multiplication des contrôles sur les axes routiers et autoroutiers par la mise en place de barrages de police et de gendarmerie. Les barrages sont volants, destinés à surprendre des terroristes potentiels qui circuleraient d’une ville à l’autre ou à l’intérieur d’une même ville.
  • Déploiement de patrouilles de police dans les villes et les zones touristiques ; les agents sont reliés à leurs centraux pour dénoncer toute activité anormale ou tout individu suspect.
  • Développement de la coopération sécuritaire et policière avec les pays exposés au terrorisme et qui peuvent abriter, sur leurs territoires, d’éventuels activistes, voire terroristes. Il s’agit essentiellement de l’Espagne et de la France, mais il y a aussi la Belgique.

En marge de ce plan, Lahcen Haddad a signalé qu’une campagne de communication sera lancée auprès des pays européens surtout la France et l’Espagne pour renforcer le positionnement du pays sur le marché européen et tirer profit de cette importante manne touristique en faisant valoir les atouts concurrentiels du Royaume, sa proximité avec l’Europe mais également sa richesse culturelle et la diversité de ses produits.