Un Roi créatif, un peuple évolutif

Roi

Par Radouan Bachiri 

De toutes les Monarchies du Monde, la Monarchie Alaouite se distingue sur moult terrains, le plus important étant ancré dans l’allégeance prêtée par les Marocains à leurs Monarques au fil du Temps. Cette allégeance s’inscrit dans une permanence en continuels mouvements où chaque souverain se distingue de son prédécesseur et continue ou modifie son parcours.

Il est à bien noter ou à rappeler que le Maroc est un pays où se côtoient différentes ethnies, qui se sont entredéchirées, des siècles durant, et unifiées par les Alaouites sous la Devise : Dieu, la Patrie, le Roi. Le Roi étant le Père de la Nation et ses ethnies qu’elles soient d’origine berbère, arabe, musulmane, andalouse ou juive, là s’inscrit une autre spécificité de la Monarchie où le Roi est aussi l’imam et « Amir Al Mouminines », Commandeur des Croyants, titre hérité de son appartenance aussi à la Maison du Prophète et garant de la légalité et de la tolérance des uns envers les autres.

Sa Majesté Mohammed VI a hérité d’un Royaume stable sur le volet social même si économiquement cela présageait des soucis. Feu Hassan II s’était assigné d’autres missions pour un pays sortant d’un statut de colonie. Il fallait donc miser sur l’enseignement, pour bâtir les fondements d’une administration moderne et doter le pays de grands cadres assurant la marche de l’après indépendance. Le pays n’ayant, à l’époque, d’autres ressources que l’agriculture, il a construit des barrages, il s’est battu pour l’intégrité territoriale en libérant les provinces du sud, il a placé le Maroc sur le volet théologique, sur la voie de l’Islam qui avance avec le temps et dans le temps. En excellent stratège, il a fait du Maroc un pays incontournable sur certains terrains des affaires internationales où les conflits ne trouvaient sage solution qu’en un retour vers lui. Les fondements mis en place, son Héritier, a pris le relais en plaçant son règne sous l’étendard de l’essor économique, en saisissant les opportunités que son époque présente : accueillir les investissements étrangers, sous le signe du Win to Win avec des partenaires européens et autres, résorber le chômage (plaie de tout pays quel que soit son PIB), au sein d’une population jeune et démographiquement en fertile croissance.

Pour ne citer qu’une partie des grandioses réalisations, la centrale solaire Noor-Ouarzazate, le Port de Tanger Med, le Satellite Mohammed VI B, le TGV, Renault-Nissan, PSA Maroc qui emploient des milliers de jeunes. Par ailleurs, il y a de l’autre côté, ces changements révolutionnaires quant au statut des femmes constituant la majorité au sein de la population marocaine, la liberté du culte, les libertés individuelles, au sein d’une société ancrée dans la tradition, constituent une première dans le monde musulman et il fallait avoir le courage émanant d’une saine lecture du Livre pour cela.


Réduire le fossé des inégalités sociales

La Clairvoyance du Roi a piloté l’envol de son pays vers l’Afrique.  L’avenir du monde aux vues des puissances mondiales est sur le sol Africain, de par les opportunités qu’offre ce Continent. L’esprit du Win to Win a ouvert, aux entreprises marocaines, une implantation dans des pays se liant avec le Maroc sur beaucoup de points tant sur le volet des appartenances que celui du développement socio-économique et ou stratégiquement politique. Les Africains sont au Maroc et le Maroc est en Afrique et par ce partenariat, les entités composant cette union avancent à grands pas, vers un avenir meilleur pour tous les collaborateurs.

Disons donc à ceux dont le grand fou souci est de tenter d’entraver la Marche d’un Peuple et son Roi que c’est peine perdue : on ne délie ce que les siècles d’une Union ont soudé.

Dans son 20è Discours du Trône, prononcé lundi 29 juillet, le Souverain a saisi cette occasion pour réaffirmer, fermement et solennellement, la souveraineté du Royaume sur ses provinces sahariennes.


Les six recommandations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI

La Monarchie patriotique et citoyenne, un des choix majeurs du pays.

SM le Roi se dit peiné de voir que des citoyens marocains continuent à vivre dans la précarité et le dénuement matériel.

SM le Roi décide la mise en place de la commission spéciale chargée du modèle de développement


Sahara : le Maroc maintient son adhésion sincère au processus politique mené sous l’égide exclusive de L’ONU.

SM le Roi charge le chef du gouvernement à soumettre des propositions visant à renouveler et à enrichir les postes de responsabilité.

SM le Roi réaffirme l’engagement sincère du Maroc à garder la main tendue en direction de l’Algérie.