Un taux de réussite de 100% des candidatures marocaines aux différentes organisations régionales et internationales en 2019

candidatures
candidatures

Résolument convaincu de l’importance du multilatéralisme comme levier pour l’action diplomatique du Royaume pour défendre ses intérêts stratégiques, le Maroc a opté, sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, pour une diplomatie multilatérale engagée, responsable et proactive, dans le but de s’assurer une visibilité à l’international et garantir une présence effective dans les différents foras internationaux.

Dans ce contexte, la promotion des candidatures marocaines à des mandats au sein des organes décisionnels de diverses organisations régionales et internationales constitue l’un des outils visant à atteindre un niveau de représentation à la hauteur de la place qu’occupe le Maroc sur l’échiquier international et régional, relève le ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.

Durant l’année 2019, le Ministère a mené avec succès plusieurs campagnes diplomatiques en soutien à des candidatures du Maroc et d’experts marocains briguant des postes électifs au sein de différentes institutions et entités internationales et régionales. Cette démarche a bénéficié du concours des Départements concernés, s’agissant de candidatures à caractère technique.

Selon un communiqué du ministère faisant le bilan des candidatures marocaines aux différentes organisations internationales en 2019, le rayonnement du Maroc et la confiance dont il jouit au sein des Organisations régionales et internationales, combinés à la forte mobilisation de l’appareil diplomatique pour la promotion des différentes candidatures marocaines ont permis l’aboutissement de la quasi-totalité des candidatures marocaines en 2019, avec un taux de réussite de 100% comme le confirme le bilan ci-après :

Le Maroc, lieu de choix pour la tenue de grandes Conférences internationales :


-L’illustration du capital de confiance dont jouit le Royaume au niveau mondial, en tant que pays stable, disposant d’une expérience connue et reconnue par toutes les Organisations internationales s’est illustrée, de nouveau, par le choix du Maroc pour abriter à Marrakech en 2021, la 24ème Assemblée Générale de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

La candidature marocaine soumise conformément aux Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, a bénéficié d’un vaste appui de la communauté touristique internationale en obtenant 76 voix contre 13 pour le Kenya et 15 pour les Philippines et ce, à l’issue des élections tenues le 12 septembre 2019, à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Cette réussite confirme le rayonnement touristique du Maroc, sous le leadership visionnaire de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’assiste, et de la ville de Marrakech en particulier de par sa vocation touristique, son hospitalité connue et sa réputation de destination incontestable des événements de grande envergure et des foras nationaux, continentaux et mondiaux de tout horizon.

L’année 2019 a été marquée aussi par une présence active du Maroc au niveau des entités de coordination et de délibération relevant des principaux organes des Nations Unies et autres foras onusiens. Le Maroc s’est positionné en tant que :


– Vice-président du Conseil Economique et Social des Nations Unies (ECOSOC) et Président de son segment humanitaire pour le cycle 2020, suite à la réélection de l’Ambassadeur Représentant Permanent auprès des Nations-Unies, Omar Hilale, le 15 octobre dernier, pour un deuxième mandat consécutif et ce, sur recommandation du Groupe africain à New York. Cette réélection, la première dans les annales de ce Conseil, constitue une consécration des initiatives réalisées par le Maroc durant sa Présidence du cycle 2019 ayant coïncidé avec le 70ème anniversaire des Conventions de Genève sur le droit international humanitaire, et constitue également un signe de reconnaissance pour avoir placé l’Afrique au centre des discussions du segment humanitaire de l’ECOSOC.

– Président du Comité de l’Information de l’ONU pour deux ans (2019-2020), après l’élection par acclamation de l’Ambassadeur Représentant Permanent auprès des Nations-Unies, Omar Hilale, le 29 avril 2019, à New York. Ce Comité relevant de l’Assemblée Générale de l’ONU traite des questions relatives à l’information publique, la diffusion et la médiatisation des activités et initiatives de l’ONU.

– Président du Conseil d’Administration de l’UNICEF pour l’année 2019. L’élection de l’Ambassadeur Représentant Permanent auprès des Nations-Unies, Omar Hilale, le 12 avril 2019 à la tête de cet organe directeur chargé de superviser toutes les activités l’UNICEF témoigne de la confiance unanime portée au rôle du Royaume du Maroc au sein des Nations-Unies et de ses Agences et de son engagement continue en faveur des droits de l’enfant.

– Juge auprès du Mécanisme international appelé à exercer les fonctions résiduelles des Tribunaux pénaux internationaux pour le Rwanda (TPIR) et pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), organe judiciaire créé par le Conseil de Sécurité pour mener à bien un certain nombre des fonctions essentielles de ces deux tribunaux à l’issue de leurs mandats. Le Maroc s’est fait élire pour la première fois, le 15 janvier 2019, en la personne du Juge Mustapha El Baaj, face à dix autres juges provenant de pays européens, américains, africains et asiatiques. L’aboutissement de cette candidature après sept tours de scrutin constitue une nouvelle consécration des efforts consentis par le Royaume en faveur de la promotion des valeurs de justice et de respect du droit, et une reconnaissance de la compétence notoire et du professionnalisme des juges marocains.


– Membre de la Commission des Stupéfiants des Nations Unies et membre du l’Organe international de Contrôle des Stupéfiants (OISC) respectivement, organe décisionnel des Nations Unies pour les questions des drogues, et mécanisme onusien garant du respect par les Etats des obligations émanant des conventions internationales de contrôle des drogues. L’élection du Maroc à ladite Commission et celle du Professeur Jallal Toufiq à l’OICS, le 7 mai 2019, à New York, constituent une reconnaissance indubitable du rôle du Royaume et de sa contribution aux efforts internationaux pour lutter contre le fléau du trafic illicite et de la consommation des stupéfiants et pour endiguer l’expansion des drogues.

– Vice-président de la deuxième Conférence de Haut Niveau des Nations-Unies sur la Coopération Sud-Sud tenue, à Buenos Aires, du 20 au 22 mars 2019, la plus importante manifestation du genre sur la coopération Sud-Sud. Le Maroc a été élu par acclamation ce qui confirme son image de marque de leader africain de la coopération Sud-Sud, un des piliers majeurs de sa politique étrangère. Il s’agit également d’un hommage au modèle novateur de coopération Sud-Sud, initié sous l’impulsion de Sa Majesté le Roi, Que Dieu L’assiste, basé sur « l’échange de connaissances, de compétences, d’expertises et de ressources, tout en associant l’ensemble des sous-régions du Continent africain et des secteurs pertinents ».

– Membre du Conseil exécutif du Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat). Le Maroc a été élu, par acclamation, le 27 mai 2019 par la première Assemblée d’ONU-Habitat ce qui constitue une reconnaissance du rôle probant du Royaume dans l’élaboration et la mise en œuvre des stratégies des Nations Unies pour le développement urbain durable, ainsi qu’une consécration aux efforts menés dans le cadre des programmes nationaux développés conformément aux orientations royales et à la vision de Sa Majesté pour l’amélioration des conditions de logement et la lutte contre l’habitat insalubre.

– Membre du Comité pour la protection des Droits de tous les Travailleurs migrants et des membres de leur famille (CMW). Le Maroc a été élu, en la personne de M. Mohammed CHAREF le 10 juin 2019, à New York. Cette élection à ce Comité qui connait une présence constante du Maroc, constitue une reconnaissance internationale des efforts consentis par le Royaume pour la protection et la préservation des droits des migrants, sur la base de la vision éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, orientée vers un stratégie migratoire fondée sur des valeurs humanistes, de solidarité, d’accueil et d’intégration des migrants.


– Président du Comité des Nations Unies sur les disparitions forcées (CED) suite à l’élection de M. Mohammed Ayat.

L’année 2019 a été également marquée par l’ancrage multidimensionnel du Maroc au sein des institutions spécialisées onusiennes, organisations et structures internationales et régionales opérant dans des divers domaines : politique, sécuritaire, économique, socio-culturel et scientifique, environnemental et développement.

Au niveau des instances de sûreté et sécurité internationale, le Royaume du Maroc a été élu à l’unanimité le 7 juin 2019, à Buenos Aires, en Argentine, Coordonnateur du Groupe de mise en œuvre et d’évaluation (IAG) de l’Initiative Globale de Lutte contre le Terrorisme Nucléaire (IGLTN), initiative lancée en 2006 par les Présidents américain et russe en tant que plateforme de coopération rassemblant 89 pays afin de renforcer les capacités nationales et internationales pour lutter contre toutes menaces d’actes de terrorisme nucléaire et radiologique.

Ce rôle de coordination confié à M. Redouane Houssaini, Directeur des Nations Unies et des Organisations Internationales au Ministère des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l’Etranger, représente un couronnement de la stratégie multidimensionnelle adoptée par le Royaume en matière de lutte contre le terrorisme nucléaire et la prolifération des armes de destruction massive.


Le Représentant Permanent du Royaume du Maroc au sein des Organisations internationales à Vienne, l’Ambassadeur Azzeddine Farhane, a été élu Vice-président, au nom de l’Afrique, de la Conférence Générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) dans sa 63ème session (16-20 septembre 2019) et sa session extraordinaire du 03 décembre 2019.

Cette élection à la vice-présidence de l’organe décisionnel de l’AIEA constituait une reconnaissance de la contribution substantielle, constante et multiforme du Maroc aux activités de l’AIEA et aux efforts internationaux visant à renforcer le régime international de la sécurité et de la sûreté nucléaires et radiologiques.

Élection du Maroc, en la personne de M. Mrabit Khammar, Directeur Général de l’Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques (Amsennour), comme Président du Forum des Autorités de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques en Afrique « FNRBA» et ce, en marge des travaux de la Conférence générale de l’AIEA en septembre 2019. Le FNRBA qui regroupe actuellement 35 autorités africaines, constitue une plateforme régionale pour l’échange des expériences, le partage du savoir et les leçons retenues en matière de développement des capacités réglementaires et de contrôle, et ce, conformément aux orientations et normes internationales.

Le Royaume du Maroc a été élu le 29 novembre, pour la 14ème mandat depuis 1992, comme l’un des 40 membres du Conseil de l’Organisation Maritime Internationale (OMI), l’institution spécialisée des Nations Unies chargée d’assurer la sécurité et la sûreté des transports maritimes et de prévenir la pollution des mers par les navires. Cette élection vient raffermir la place qu’occupe le Royaume en tant que grande Nation maritime de par sa position géostratégique, sa longue tradition navale, ses ressources et son potentiel maritimes qui a su s’imposer sur l’échiquier international grâce aux avancées considérables réalisées sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, dans différents domaines afférents au milieu maritime.


Au niveau des organismes à caractère économique, le Maroc a été élu à l’unanimité, le 3 octobre 2019, à Genève, à la présidence de l’Assemblée Générale de l’Organisation Mondiale de la Propriété intellectuelle (OMPI), au titre de l’exercice biennal 2019-2021. Cette présidence assurée par l’Ambassadeur Représentant Permanent du Royaume auprès des Nations Unies et des autres Organisations Internationales à Genève, Omar Zniber, est une marque de confiance en la diplomatie marocaine et en sa capacité de piloter les négociations et les consultations internationales en matière de politiques et normes de protection et de défense des droits de propriété intellectuelle, inventions et brevets industriels, les diverses expressions culturelles et artistiques et autres formes de création et innovation.

Le Maroc est le premier pays arabe et le deuxième pays africain, après le Nigéria, à présider l’Assemblée Générale de l’OMPI, depuis sa création en 1967.

Le Maroc a été également élu membre de deux organes de l’OMPI : Comité de coordination et le Comité Programme et Budget, ainsi qu’à la vice-présidence du Traité de Marrakech visant à faciliter l’accès des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés aux œuvres publiées.

Le Royaume a été élu, le 12 septembre 2019, à Saint-Pétersbourg, Vice-président de la Commission Régionale pour l’Afrique de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), l’institution des Nations Unies de référence pour la promotion de l’industrie touristique mondiale en tant que moteur de croissance économique, de développement sans exclusion et de durabilité environnementale.


Egalement, le Maroc a été élu par consensus membre du Comité des statistiques et de l’analyse macro-économique du tourisme et du Comité du budget de ladite Commission.

Le 20 mars 2019 à Marrakech, le Maroc a été élu par acclamation à la Présidence du Bureau de la 52ème session de la Conférence des Ministres Africains des Finances, de la planification et du Développement Economique (COM2019) de la Commission économique pour l’Afrique (CEA).

Créée en 1958, la CEA est l’une des cinq commissions régionales du Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations unies. Elle a pour mandat d’appuyer le développement économique et social de ses Etats membres, d’encourager l’intégration régionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique.

Au niveau des instances liées au développement durable dans ses différentes dimensions, le Maroc a été élu, en la personne du Directeur de la Météorologie nationale M. Omar Chafki, membre du Conseil exécutif de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) pour un mandat de quatre ans et ce, à l’issue d’une élection par acclamation tenue le 13 juin 2019, à Genève, lors du 18ème Congrès météorologique mondial.


L’OMM est l’institution spécialisée des Nations Unies qui fait autorité pour tout ce qui concerne l’état et l’évolution de l’atmosphère terrestre, son interaction avec les terres et les océans, le temps et le climat qu’elle engendre et la répartition des ressources en eau qui en résulte. Membre de cette organisation depuis 1957, le Maroc joue un rôle actif dans le domaine d’observation, d’analyse et d’étude météorologique et climatologique, ainsi que dans la lutte contre les changements climatiques, à l’échelle international et africain.

Connu et reconnu pour son rôle actif au sein de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), le Maroc qui vient d’achever sa Présidence de la Conférence Générale, et qui occupe le poste de membre du Conseil exécutif, jusqu’à 2021, a pu être réélu dans plusieurs structures et organes subsidiaires relevant de l’UNESCO dédiés aux sciences naturelles, la recherche, le développement durable et la culture et ce, à l’issue de diverses élections tenues dans l’enceinte de l’Organisation. Le maintien de la présence du Maroc au sein vient en accompagnement des politiques nationales pour le développement durable et la protection de l’environnement dans toutes ses formes.

Le Maroc a été réélu à :

– La Commission Océanographique Intergouvernementale (COI), organe des Nations-Unies, chargé de faciliter les recherches océanographiques.


– Au Conseil intergouvernemental du Programme Hydrologique International (PHI) dédié à la coopération scientifique et la recherche dans le domaine de gestion et valorisation des ressources en eau.

– Au Conseil International de Coordination du Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) consacré à la recherche interdisciplinaire (sciences naturelles, sciences sociales, économie et éducation) destinée à améliorer les environnements humains, préserver les écosystèmes naturels et réduire la perte de biodiversité.

– Au Comité pour la Protection des Biens culturels en cas de conflits armé composé de 12 membres chargés de superviser sa mise en œuvre de la Convention internationale sur la protection des biens culturels de valeur nationale, régionale et universelle et d’importance particulière pour l’humanité, en temps de conflit armé.

Au niveau d’autres organisations internationales et régionales, l’année 2019 a été marquée par le succès de la candidature marocaine à la Présidence de l’Organisation Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU-Monde), remportée haut la main par M. Mohamed Boudra président de l’Association marocaine des présidents des conseils communaux et maire de la ville d’Al Hoceima, le 15 novembre 2019, lors des élections tenues à Durban (Afrique du Sud). Il s’agit d’une reconnaissance probante des politiques et initiatives initiés sous les Directives de Sa Majesté le Roi, Que Dieu L’assiste, pour le renforcement de la décentralisation et pour faire des collectivités locales de véritables leviers pour réaliser l’essor économique et social.


CGLU est la plus grande organisation infranationale comptant comme membres plus de 240 000 villes, gouvernements locaux et régionaux et associations municipales issus de 140 États Membres de l’ONU.

Le Maroc qui, depuis sa réintégration en janvier 2017 de sa famille institutionnelle africaine, participe activement au sein des divers organes et entités de gestion de l’Union Africaine. Au cours de l’année 2019, le Maroc a été élu au sein des quatre sous-Comités relevant du Comité des Représentants Permanents accrédités auprès de l’Union (COREP), organe chargé de la gestion des activités quotidiennes de l’UA au nom de la Conférence et du Conseil exécutif :

– Premier Vice-président du Comité de l’Audit, chargé d’aider l’UA dans le traitement des processus de l’état financier, de contrôle interne, d’audit et de conformité aux règles et règlements,

– Président du Sous-Comité sur les Règles, les Normes et Vérification des Pouvoirs,


– Troisième Vice-président du Sous-Comité sur l’Environnement

– Membre du Comité de Rédaction

L’année 2019 a été marquée également par des désignations et des nominations de Marocains à des postes internationaux:

En mars 2019, M. Jawad Mahjour, a été nommé au poste de Directeur Général adjoint de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), chargé du Programme de gestion des situations d’urgence. Cette nomination à ce poste important dans la hiérarchie de l’OMS est une consécration de la compétence dont a fait preuve l’expert marocain et spécialiste en santé publique tout au long de sa carrière, notamment au sein de cette organisation onusienne.


Durant le même mois, Mme Najat Rochdi a été nommée au poste de Conseiller humanitaire principal auprès de l’Envoyé spécial des Nations-Unies pour la Syrie. Le choix porté sur Mme Rochdi, qui occupait auparavant le poste de Représentant spécial adjoint du Secrétaire général de l’ONU et Coordonnateur humanitaire en République Centrafricaine (RCA), est une reconnaissance de ses compétences et ses performances dans la gestion de l’action humanitaire dans les conditions les plus difficiles.

Le 30 avril 2019, l’Ambassadeur Mohamed Belaich, a été nommé en tant que Représentant spécial de l’organisation panafricaine au Soudan, lors de la réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine, à Tunis.