Une crise interne à la CGEM ?

la CGEM

Par Khadija Skalli

Ahmed Rahhou démissionne de son poste de vice-président chargé de la compétitivité et de l’environnement des affaires à la CGEM. Un départ qui interroge et nourrit les spéculations.

La CGEM est de nouveau au centre d’une vive polémique. C’est la démission de Ahmed Rahhou, du bureau de la CGEM où il occupait le poste de vice-président chargé de la compétitivité et de l’environnement des affaires, qui a suscité la controverse.

Le PDG de CIH Bank et membre du Conseil économique, social et environnemental, a confirmé à notre confrère « Medias24 » avoir démissionné du bureau de la CGEM. Sans toutefois donner des précisions sur les motivations de cette démission. Une démission qui interroge et nourrit toutes les spéculations. Ce départ de Rahou, explique certains, est dû  à « l’influence grandissante du président du groupe parlementaire Abdelilah Hifdi au sein du patronat ».

Faïçal Mekouar, vice-président général de l’organisation patronale, joint par notre confrère Medias24, y oppose un démenti catégorique. « La démission d’Ahmed Rahhou n’a rien à voir avec Abdelilah Hifdi. Nous avions convenu depuis le début de notre mandat qu’il allait rester momentanément dans le bureau de la CGEM », explique-t-il.


→ Lire aussi : Loi de finances 2019 : La CGEM se dit plutôt satisfaite

Selon Faïçal Mekouar, il y avait « une sorte de convention dès le départ pour qu’il apporte momentanément sa contribution sur certains sujets à la CGEM, et qu’une fois ces dossiers bien avancés ou bien lancés il se retire de la gouvernance de la CGEM ». Il s’agit notamment des dossiers liés au climat des affaires et la loi de finances 2019.

Cependant, le silence de Ahmed Rahhou et l’absence d’un communiqué officiel de la CGEM suscite moult interrogations sur le climat au sein de l’organisation patronale. La situation sera-t-elle éclaircie lors du Conseil d’administration ?

Pour rappel, la CGEM tiendra le 10 janvier prochain un conseil d’administration où les membres désignés seront nommés une nouvelle fois, conformément aux statuts. A suivre !