Une député française de la gauche radicale interpellée en Algérie

Algérie-marocdiplomatique

Une député française de la gauche radicale, Mathilde Panot, a été interpellée mardi en Algérie où elle allait “rencontrer des acteurs et actrices du mouvement populaire”, a dénoncé mercredi son groupe parlementaire, la France Insoumise (LFI).

La députée du Val-de Marne (région parisienne) a été “interpellée avec ses accompagnateurs”, mardi à Bejaïa, à 220 km à l’est d’Alger, et ramenée “sous escorte” dans la capitale où “ils ont été placés sous surveillance dans un hôtel”, selon LFI, le parti dirigé par Jean-Luc Mélenchon.

→ Lire aussi : Algérie: les étudiants de nouveau dans la rue contre la présidentielle

Dans un communiqué, le groupe du parti “déplore l’interruption forcée du programme de rencontres de Mathilde Panot et de son équipe et demande la garantie de leur sûreté et le respect de leur liberté de circuler”.

“Je ne suis pas venue en Algérie pour créer du trouble. Je rendais visite à des citoyens engagés pour la justice sociale et la démocratie. J’ai rencontré des responsables et des élus de plusieurs partis progressistes, le réseau de lutte contre la répression, des citoyens”, a écrit mardi la député sur Facebook.


Dans un message posté lundi sur Facebook, Mathilde Panot expliquait être en Algérie depuis dimanche “en tant que militante de la révolution citoyenne” et avoir notamment participé à un rassemblement de soutien à des militants devant le tribunal algérois de Sidi M’hamed.

Avec AFP