A LA UNEMaroc

Une vraie politique publique à l’égard des Marocains du monde est une nécessité stratégique

Propos recueillis par Mohamed Saâd BOUYAFRI

Une vraie politique publique l’égard des Marocains résidant à l’étranger (MRE) est une nécessité stratégique qui permet de mobiliser les compétences et de renforcer les rôles que cette catégorie est appelée à jouer dans le développement du Royaume, a affirmé le secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), M. Abdellah Boussouf.

Dans un entretien accordé à l’Agence marocaine de presse (MAP) à l’occasion de la journée nationale du migrant, célébrée le 10 août de chaque année, M. Boussouf a rappelé que le rapport de la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a mis en avant plusieurs sujets de grande importance dans lesquels les Marocains du monde peuvent apporter leur savoir-faire afin de participer au développement de la nation.

La commission a fait des propositions, en ce qui concerne la politique d’attrait envers les Marocains du monde hautement qualifiés opérant dans les secteurs de pointe, tels que les NTIC, la biotechnologie ou les énergies renouvelables, ou encore la mise en place d’une agence marocaine de l’action culturelle à l’étranger, a relevé M. Boussouf. Tenant compte de leur présence dans plus de 100 pays à travers le monde, les MRE sont, comme le Rapport le souligne, des ponts entre le Maroc et les marchés internationaux, a-t-il ajouté, notant que leurs rôles dans le rayonnement économique et culturel du Maroc sont indiscutables mais restent toutefois peu exploités.

Voilà pourquoi, « une vraie politique publique efficace et rationnelle à l’égard des Marocains du monde demeure une nécessité stratégique afin d’appliquer les stratégiques visant la mobilisation des compétences et le renforcement des rôles attribués aux MRE pour mieux participer au développement de notre pays », a soutenu M. Boussouf.

→ Lire aussi : CGEM/CCME: Mobiliser les MeM à contribuer au développement économique du Maroc

La CSMD réitère dans son rapport l’importance de la mise en œuvre des dispositions constitutionnelles, pour une meilleure représentation de notre diaspora, plus particulièrement à travers le renforcement du rôle du CCME, qui a développé, a-t-il dit, un savoir-faire scientifique sur l’ensemble des questions liées à la communauté marocaine à l’étranger dans sa diversité. Ce savoir-faire, le CCME le met à la disposition de tous les acteurs publics pour la mise en œuvre d’une politique publique rationnelle efficace vis-à-vis des Marocains du monde, a assuré M. Boussouf. « Le CCME a cumulé au fil des années une expérience considérable qui lui permet d’être le lien entre les compétences issues de l’immigration marocaine et les différentes institutions intéressées par leur apport, qu’elles soient du secteur public ou privé« , a-t-il précisé. Le CCME a également réalisé une étude en partenariat avec l’institut européen de sondage IPSOS sur la question de la discrimination vue par les jeunes issus de six principaux pays de l’émigration marocaine, a annoncé M. Boussouf, précisant que l’intégralité de cette étude inédite qui couvre plusieurs volets sur la jeunesse marocaine en Europe sera publiée prochainement.

Dans le contexte de la crise sanitaire et conformément à ses compétences, le CCME a suivi de près la situation des MRE et les différentes problématiques auxquelles ils sont confrontés afin de pouvoir élaborer des propositions de solutions, a fait savoir le SG du Conseil, précisant, dans ce sens, que des recommandations d’ordre social, administratif, économique et religieux ont été proposées par le CCME.

Par ailleurs, M. Boussouf a expliqué qu’à travers sa plateforme numérique Awacer TV, le Conseil veille à maintenir les liens culturels et religieux avec les Marocains du Monde. La plateforme propose une programmation riche est diversifiée et des débats quotidiens avec la participation de plusieurs acteurs de l’émigration marocaine dans tous les domaines.

Cela s’ajoute à la disponibilité permanente du CCME pour écouter les problématiques et les difficultés des MRE et les transmet aux différents acteurs institutionnels dans l’objectif de trouver des solutions adéquates.

M. Boussouf a, par ailleurs, qualifié d' »historique et unique dans le monde » l’initiative de SM le Roi Mohammed VI visant à faciliter le retour au pays des Marocains du monde à des prix abordables. Abordant le soutien des MRE à la Mère-Patrie, M. Boussouf a expliqué qu’en dépit de l’impact considérable de la crise sur une grande partie de la communauté marocaine, les transferts des Marocains du monde ont contrarié les prévisions internationales en enregistrant un record avec près de 70 milliards de dirhams en 2020 et plus de 44 milliards de dirhams lors des 6 premiers mois de l’année en cours.

« C’est une autre histoire inspirante en terme d’engagement national et d’attachement inconditionnel aux origines écrite par les Marocains résidant à l’étranger« , s’est réjoui le SG du Conseil.

Instaurée en 2003 par SM le Roi Mohammed VI, la journée nationale du migrant est l’occasion de promouvoir un espace de dialogue avec les MRE, en vue de mieux prendre connaissance de leur situation et de leurs besoins, de répondre à leurs attentes et les informer des prestations assurées par les services extérieurs dans les différents domaines.

Dans ce sens, le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger a lancé le 03 août dernier une nouvelle version de la plateforme virtuelle dédiée aux compétences marocaines du monde « MAGHRIBCOM » (www.maghribcom.gov.ma).

Cette version actualisée intervient en application des Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI qui insistent sur l’impératif d’accompagner les Marocains résidant à l’étranger, en veillant à améliorer tous les services et prestations qui leur sont destinés.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page