USA: 10 Etats intentent des poursuites antitrust contre Google

google

Les procureurs généraux de dix Etats américains ont intenté mercredi une action en justice contre Google, accusant le géant de la recherche d’étouffer illégalement la concurrence sur le marché des technologies publicitaires.

Le procès est dirigé par le procureur général du Texas Ken Paxton, qui a été rejoint par ses homologues de l’Arkansas, l’Indiana, le Kentucky, le Missouri, le Mississippi, le Dakota du Sud, le Dakota du Nord, l’Utah et l’Idaho.

“Cette entreprise Goliath utilise son pouvoir pour manipuler le marché, saper la concurrence et nuire à vous, le consommateur”, a déclaré Paxton dans une vidéo publiée sur Twitter.

L’acte d’accusation de 118 pages soutient que Google a usé de sa puissance commerciale pour écarter illégalement ses concurrents dans l’espace publicitaire.

Il met en évidence l’acquisition de DoubleClick par Google en 2008 comme le moment où l’entreprise a commencé à utiliser sa position dominante pour obtenir un effet de levier sur les éditeurs et le marché des annonces.


“Quelques années à peine après avoir mis en place cette tactique illégale, Google a réussi à monopoliser le marché des serveurs publicitaires (…) bien qu’il soit entré sur ces marchés beaucoup plus tard que la concurrence”, lit-on dans la plainte.

L’acte d’accusation indique également que Google utilise son pouvoir sur le marché pour extraire une taxe des dépenses publicitaires qui nuit aux consommateurs américains avec des prix plus élevés et une qualité inférieure.

Un porte-parole de Google a contesté ces allégations, soulignant que les prix de la publicité numérique et les frais de technologie publicitaire avaient baissé au moment où la société monopolisait le marché.

Les États demandent à la Cour un “allégement structurel, comportemental et monétaire” pour empêcher Google d’abuser de son pouvoir de monopole.


Le procès s’ajoute à un nombre d’enquêtes sur les plus grandes entreprises technologiques américaines. Google fait déjà l’objet de poursuites de la part du département de la Justice américain pour ses politiques de recherche.

Avec MAP