USA: 11 chefs d’inculpation retenus contre un policier qui a abattu un afro-américain à Atlanta

Le procureur du comté de Fulton à Atlanta, Paul Howard a annoncé mercredi que le parquet a retenu onze chefs d’accusation, dont une pour homicide, contre un policier blanc qui a abattu il y quelques jours un afro-américain, une nouvelle bavure policière qui suscite l’indignation aux Etats-Unis. L’officier Garett Rolfe a été licencié après que des images de vidéos surveillance et de témoins l’eut montré en train de tirer sur Rayshard Brooks plusieurs fois de dos alors que ce dernier s’enfuyait dans le parking d’un fast-food.

Les charges retenues contre Rolfe sont passible de la prison à vie, voire de la peine de mort, sans possibilité de liberté conditionnelle au cas où il serait reconnu coupable par la justice.

Lors d’une conférence de presse, M. Howard a indiqué notamment que l’enquête avait démontré que M. Brooks n’avait à aucun moment constitué un danger pour la vie des officiers qui l’ont interpellé après qu’il se soit endormi au volant de sa voiture garée.

Paul Howard a également révélé que Garrett Rolfe avait donné des coups de pied à Rayshard Brooks “alors qu’il était allongé au sol, alors qu’il se battait pour sa vie” après avoir été abattu.


Le procureur a ajouté que l’autre officier sur les lieux, Devin Brosnan, s’est tenu debout sur l’épaule de Brooks “pendant qu’il luttait pour sa vie”.

“Une fois que M. Brooks a été abattu, il y a une politique d’Atlanta qui exige que les policiers doivent fournir des soins médicaux en temps opportun à M. Brooks ou à toute personne blessée. Mais après que M. Brooks a été abattu, pendant une période de deux minutes et 12 secondes, aucun soin médical n’a été appliqué à M. Brooks “, a relevé le procureur.

Des mandats d’arrêt ont été signés à l’encontre des deux mis en cause qui devront se rendre aux forces de l’ordre avant 18H00 jeudi. Le procureur Howard a en outre précisé que l’autre officier impliqué dans cet incident, Devin Bresnan, avait décidé de se faire témoin pour le ministère public.

La mort de Rayshard Brooks a suscité un nouveau tollé national alors que les Etats-Unis sont toujours secoués pour un mouvement de contestation populaire sans précédent contre la brutalité policière et le racisme systémique après l’assassinat de George Floyd, le 25 mai à Minneapolis.