USA: Biden nomme à la tête du Trésor l’ex-présidente de la Fed Janet Yellen

Yellen

Le président élu américain Joe Biden a nommé lundi l’ancienne présidente de la Réserve fédérale (Fed) Janet Yellen au poste de secrétaire au Trésor, la première femme à diriger ce département avec pour mission délicate d’assurer la reprise économique après la pandémie de coronavirus.

Parmi les autres membres de l’équipe économique du prochain locataire de la Maison Blanche figurent Neera Tanden à la tête du Bureau de la gestion et du budget, et Cecilia Rouse à la tête du Conseil des conseillers économiques.

“Alors que nous nous mettons au travail pour contrôler le virus, c’est l’équipe qui apportera un soulagement économique immédiat au peuple américain pendant cette crise économique et nous aidera à reconstruire notre économie mieux que jamais”, a déclaré Biden dans un communiqué. Il a ajouté que “cette équipe est composée de fonctionnaires révolutionnaires respectés et testés qui aideront les communautés les plus durement touchées par le COVID-19 et s’attaqueront aux inégalités structurelles de notre économie.”

Yellen, 74 ans, est largement considérée comme un choix politiquement “sûr” pour ce poste, grâce notamment à ses fortes chances de recueillir le soutien des républicains du Sénat à un moment où la première économie au monde est confrontée à une crise difficile liée à la crise sanitaire sans précédent.

En 2014, le Sénat avait confirmé Yellen à la présidence de la Fed lors d’un vote 56-26, bien que de nombreux républicains qui l’avaient soutenue à l’époque ne soient plus membres du Sénat.


Son mandat de quatre ans à la tête de la Fed, marqué par une amélioration du marché de l’emploi et des taux d’intérêt historiquement bas, pourrait également augmenter ses chances de confirmation. La nomination de Yellen est le dernier signal de la volonté de Biden de mettre en place un cabinet diversifié. Il avait déjà nommé Alejandro Mayorkas, un Latino, au poste de secrétaire à la Sécurité intérieure, et Avril Haines au poste de directrice du renseignement national, outre l’Afro-américaine Linda Thomas-Greenfield au poste d’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies.

“La plupart des nouveaux membres de l’équipe économique de Biden s’inscrivent dans le prolongement de ses choix précédemment annoncés pour son administration: des vétérans de l’administration Obama qui ont survécu à un processus de confirmation du Sénat et sont bien considérés par les différentes factions du parti”, commente le quotidien The Hill.

( Avec MAP )