AccueilA LA UNEUSA: début des auditions publiques de l’enquête de destitution de Trump
Trump

USA: début des auditions publiques de l’enquête de destitution de Trump

La bataille entre les démocrates et les républicains du Congrès entre mercredi dans une nouvelle phase, avec les premières auditions publiques télévisées dans l’enquête sur la destitution du président Donald Trump.

Cette première audition publique dans le cadre de l’enquête menée par les démocrates de la Chambre des représentants sur l’affaire ukrainienne comportera le témoignage de William B. Taylor Jr., ambassadeur par intérim en Ukraine, et de George Kent, secrétaire d’État adjoint aux affaires européennes et eurasiennes.

Les démocrates considèrent que les deux diplomates jouent un rôle clé dans l’enquête, qui a été motivée par la plainte d’un dénonciateur anonyme selon laquelle Trump aurait fait pression sur le président ukrainien Volodymyr Zelensky pour qu’il enquête sur l’ancien vice-président Joe Biden et son fils Hunter Biden à un moment où l’aide militaire américaine en Ukraine avait été retenue.

Dans un tweet matinal, la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a salué le patriotisme de Taylor et Kent, deux diplomates de carrière qui témoignent en dépit des efforts de la Maison Blanche pour empêcher les responsables de l’administration de participer à l’enquête.

“Le patriotisme signifie que le pays passe avant la politique et les ambitions personnelles, et qu’il faut parler lorsque quelque chose ne va pas”, a tweeté Pelosi. “Les témoins qui comparaissent aujourd’hui ont montré ce patriotisme encore et encore.”

Par ailleurs, les démocrates ont dévoilé mardi soir le calendrier de huit autres témoignages prévus la semaine prochaine devant les caméras, au Congrès américain.

Tous les témoins annoncés mardi ont déjà été entendus à huis clos dans le cadre de cette procédure de destitution lancée par les démocrates fin septembre à la Chambre des représentants, où ils sont majoritaires.

Compte tenu de la majorité républicaine au Sénat, il est toutefois peu probable que Donald Trump soit destitué, car la chambre haute, qui sera chargée de le juger, aura le dernier mot.

Mardi prochain, la commission du Renseignement entendra ainsi Jennifer Williams, une conseillère du vice-président américain Mike Pence, le lieutenant-colonel Alexander Vindman, membre du Conseil de sécurité nationale, l’envoyé spécial des Etats-Unis pour l’Ukraine qui démissionné fin septembre, Kurt Volker, ainsi que le conseiller à la Maison Blanche spécialiste de la Russie, Tim Morrison.

Mercredi prochain sera au tour de Gordon Sondland, l’ambassadeur américain auprès de l’Union européenne, Laura Cooper, chargée de la Russie, l’Ukraine et l’Europe centrale au Pentagone, et David Hale, secrétaire d’Etat américain adjoint aux Affaires politiques, de témoigner.

Sondland avait reconnu début novembre à huis clos avoir lié une aide militaire destinée à l’Ukraine à l’ouverture d’une enquête sur Joe Biden, bien placé dans les sondages pour affronter Donald Trump dans la course à la présidentielle de 2020.

Jeudi, les parlementaires entendront Fiona Hill, ancienne conseillère à la Maison Blanche et collaboratrice de l’ex-conseiller à la Sécurité nationale John Bolton, qui a également livré un témoignage frappant à huis clos et son audition publique devrait être très attendue.

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :