USA: Le Congrès adopte un budget de 2,3 trillions de dollars

Congrès

Le Congrès américain a adopté dans la nuit de lundi à mardi un vaste projet de loi visant à fournir une aide de secours face à la crise du coronavirus attendue depuis plusieurs mois et à financer le gouvernement, mettant ainsi fin à une impasse partisane de plusieurs mois.

Le Sénat a voté 92-6 pour le projet de loi de finance de 2,3 trillions de dollars, qui comprend 1,4 trillion de dollars pour financer le gouvernement et 900 milliards de dollars d’aide aux ménages et entreprises, la première assistance du genre à être adoptée par le Congrès depuis avril.

Le projet de loi, qui a été adopté à la Chambre plus tôt lundi, a été désormais envoyé au bureau du président Donald Trump, qui a jusqu’au 28 décembre pour le signer.

L’adoption du projet de loi fait suite à la pression croissante exercée sur le Congrès pour qu’il agisse avant de clôturer ses travaux pour l’année alors que les cas de coronavirus montent en flèche, obligeant les États et les villes à rétablir les mesures de confinement.

“Aucun de nous ne pense que cette législation est parfaite, mais une grande majorité bipartisane d’entre nous reconnaît l’incroyable quantité de bien qu’elle fera lorsque nous l’enverrons au bureau du président. Le peuple américain a attendu assez longtemps. Je suis heureux pour notre pays que nous progressions maintenant ensemble”, a déclaré lundi le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, avant le vote.


Les 900 milliards dédiés au secours contre la pandémie n’incluent pas les plus grandes priorités pour les républicains et les démocrates, à savoir des protections en matière de responsabilité pour les entreprises et plus d’argent pour les gouvernements étatiques et locaux, respectivement.

Mais la législation comprend 284 milliards de dollars pour une autre série d’aide aux petites entreprises via le Programme de protection des chèques de paie (PPP), une augmentation du chômage fédéral de 300 dollars par semaine pendant 11 semaines, une série de chèques de relance de 600 dollars pour ceux qui gagnent jusqu’à 75.000 dollars par an, plus d’argent pour les écoles et les hôpitaux, et une prolongation d’un moratoire sur les expulsions pour les locataires.

( Avec MAP )