USA : le New Jersey compte libérer 20% de sa population carcérale en raison du Covid-19

New Jersey

Les législateurs de l’Etat du New Jersey, aux Etats-Unis, devaient adopter jeudi une législation qui autoriserait la libération de plus de 3.000 prisonniers, soit près de 20% de la population carcérale de l’Etat, en réponse à la menace posée par le coronavirus dans des établissements pénitentiaires surpeuplés.

Les détenus qui leur restent une année avant la fin de leur peine de prison pourraient être libérés jusqu’à huit mois plus tôt sur la base des crédits accordés pour le temps purgé pendant la pandémie, selon ce projet de loi.

Cette législation, que l’American Civil Liberties Union considère comme la première initiative législative du genre aux Etats-Unis, ne permettrait pas la libération de la plupart des délinquants sexuels, mais s’appliquerait aux détenus condamnés pour d’autres crimes violents, y compris pour meurtre.

La proposition s’inscrit dans le cadre des efforts nationaux visant à réduire la population carcérale des Etats et du gouvernement fédéral afin de protéger les détenus et les employés du coronavirus, qui continue de se propager rapidement dans certaines prisons.

Les cinq plus grands foyers du virus connus aux Etats-Unis sont maintenant liés aux établissements correctionnels, selon le New York Times, qui précise que le taux de mortalité dans les prisons du New Jersey est le plus élevé du pays.


Par ailleurs, le gouverneur de la Californie a également ordonné la libération de 8.000 délinquants non violents d’ici la fin du mois d’août.