USA : L’élection présidentielle de novembre, “l’une des plus compliquées” de l’histoire

Trump

L’élection présidentielle américaine de novembre s’annonce comme l’une des plus compliquées de l’histoire du pays, alors que les Etats s’empressent de modifier les procédures de vote en réponse à la pandémie de coronavirus, écrit le Wall Street Journal.

Selon le journal, les responsables locaux s’attendent à ce que les électeurs américains déposent un déluge sans précédent de bulletins de vote par correspondance, au moment où le président Trump a mis en doute l’intégrité du vote par correspondance généralisé et l’équité du processus électoral – et s’il acceptera les résultats.

Son rival démocrate, l’ancien vice-président Joe Biden, a accusé M. Trump d’avoir tenté de voler l’élection en alléguant que le vote par correspondance invite à la fraude, rappelle la publication. Et d’ajouter que des gouvernements étrangers tels que la Russie mènent à nouveau des campagnes de désinformation en ligne pour influencer le résultat du scrutin, selon les agences de renseignement américaines.

Même après le vote, le résultat de l’élection présidentielle pourrait ne pas être connu pendant des jours ou des semaines. Les responsables électoraux auront probablement besoin de plus de temps pour compter le nombre historique de bulletins de vote par correspondance.

En effet, de plus en plus d’Américains réclament de voter par correspondance pour les élections de novembre prochain. Lors de l’élection générale de 2016, plus de 33 millions de personnes avaient voté par correspondance, soit près d’un quart des suffrages. Cet automne, cela pourrait atteindre 50 à 70 millions, y compris ceux qui envoient leurs bulletins de vote par courrier et ceux qui les déposent à des endroits désignés comme des boîtes de dépôt, selon le professeur de droit de l’Université de Stanford, Nathaniel Persily, qui étudie l’administration électorale.