USA: Les démocrates au Congrès dévoilent un projet de loi contre la brutalité policière

congrès

Dans le sillage des manifestations déclenchées aux Etats-Unis après la mort de George Floyd, les élus démocrates de la Chambre et du Sénat américains ont dévoilé lundi une législation portant sur une réforme radicale des services de police.

Intitulé la Loi de 2020 sur la justice dans les services de police, ce projet de loi comprend une batterie de mesures, notamment une interdiction des pratiques d’étranglements et du profilage racial par les policiers. La législation exige aussi le port de caméras à l’échelle nationale, la soumission de la police à des commissions d’examen civiles et des protocoles pour limiter le recours à la force létale et l’obligation pour les agents d’intervenir s’ils sont témoins d’inconduite policière.

“Ce sont des changements de bon sens qui, franchement, créeront un niveau de responsabilité bien plus élevé pour les policiers qui violent la loi, qui violent nos droits et qui violent nos normes communautaires communes”, a déclaré le sénateur du New Jersey, Cory Booker, l’un des co-auteurs de cette législation avec les membres du Black Caucus au Congrès.

Le projet de loi, soutenu par la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et le chef de la minorité démocrate au Sénat Charles Schumer, devrait également créer une base de données nationale sur les actes d’inconduite policière.

Les démocrates discuteront du projet de loi et entendront des témoignages sur la brutalité policière et le profilage racial lors d’une audience devant le comité judiciaire de la Chambre mercredi. Parmi ceux qui doivent témoigner, Philonise Floyd, le frère de George Floyd, rapporte la presse locale.


Le projet de loi devrait être facilement adopté à la Chambre, mais son sort est beaucoup moins clair au Sénat contrôlé par les républicains. Pour le moment, le chef de la majorité au Sénat Mitch McConnell, et de nombreux sénateurs républicains ont reconnu “des torts flagrants” dans les cas de brutalité policière.

“C’est certainement quelque chose que nous devons examiner”, a déclaré McConnell aux journalistes la semaine dernière. “Nous allons discuter avec nos collègues de ce qui, le cas échéant, est approprié pour nous de faire dans le sillage de ce qui se passe”, a-t-il dit. La mort tragique de George Floyd a déclenché un mouvement de protestations inédit à travers le pays et dans le monde contre la brutalité policière et le racisme aux Etats-Unis depuis le Mouvement des droits civiques dans les années 1960.