USA: Les sénateurs prêtent serment pour le procès en destitution du président Trump

serment
serment

Le président de la Cour suprême des États-Unis John Roberts a présidé jeudi la cérémonie de prestation de serment de l’ensemble des membres du Sénat, appelés en tant que jurés à garantir une “justice impartiale” dans le procès de mise en accusation du président Donald Trump, troisième procédure de ce genre dans l’histoire américaine.

La Constitution prévoit que le président de la Cour suprême préside de ce procès. M. Roberts, qui a longtemps insisté sur le fait que les juges ne sont pas des politiciens, devrait servir d’arbitre pour la procédure plutôt que de participant actif. Les sénateurs rendront finalement le verdict.

Plus tôt dans la journée, les sept élus démocrates désignés par la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi pour transmettre l’acte d’accusation au Sénat se sont présentés devant la Chambre haute et ont officiellement lu les articles de mise en accusation contre Trump.

La Chambre des représentants, à majorité démocrate, avait adopté le 19 décembre, deux articles de destitution contre le président américain Donald Trump, ouvrant la voie à un procès au Sénat.

Trump est accusé d’avoir abusé de son pouvoir présidentiel en faisant pression sur l’Ukraine pour enquêter sur son rival démocrate Joe Biden, en utilisant l’aide militaire au pays comme levier. Trump a également été inculpé d’entrave à une enquête du Congrès.


Le Sénat ouvre ce procès dans une année électorale alors que Trump brigue un second mandat, un test non seulement pour sa présidence mais aussi pour les trois branches du pouvoir du pays et son système de contrôle et de contrepoids. Plusieurs sénateurs se présentent pour l’investiture du Parti démocrate pour défier Trump en novembre prochain.

Le président qualifie la procédure de destitution de “canular”, alors même que de nouvelles informations émergent sur ses actions envers l’Ukraine qui ont conduit à des accusations contre lui.

Mme Pelosi a déclaré que les nouvelles allégations d’un associé inculpé de l’avocat de Trump Rudy Giuliani, Lev Parnas, ne font que renforcer la nécessité pour le Sénat d’envisager de nouveaux témoignages sur les actions du président envers l’Ukraine.

Le procès ne devra commencer que mardi prochain, lundi étant une fête nationale.


L’équipe du président s’attend à un acquittement que le procès au Sénat, dominé par les républicains, ne durera pas plus de deux semaines, selon de hauts responsables de l’administration. Ce serait beaucoup plus court que le procès du président Bill Clinton, en 1999, ou du président Andrew Johnson, en 1868. Les deux ont été acquittés.