A LA UNEAutomobile

USA: les ventes de voitures hybrides explosent, une aubaine pour l’administration Biden

Les ventes de véhicules hybrides continuent leur montée en flèche, un pas sur la bonne voie pour l’administration Biden qui ambitionne de transformer le parc automobile américain pour le passer à l’électrique.

Alors que l’ensemble de l’industrie automobile américaine a enregistré une croissance de 29% des ventes lors du premier semestre 2021, les ventes des véhicules hybrides ont augmenté de 142%, selon les données de Wards Intelligence. Cet engouement pour les véhicules hybrides, qui utilisent des batteries électriques pour aider les moteurs à essence, témoigne, selon les experts, d’une volonté apparente chez les acquéreurs de consommer plus écologique, ce qui est prometteur pour une évolution vers les voitures électriques.

« Plus les gens sont à l’aise avec les hybrides, plus ils pourraient être à l’aise avec les véhicules électriques à l’avenir« , a affirmé au Washington Post Ken Gillingham, professeur d’économie environnementale à l’Université de Yale. En outre, les ventes hybrides du constructeur sud-coréen Hyundai sont encore plus fortes que la tendance nationale. Au cours de la dernière année, la société a commencé à proposer trois de ses modèles les plus populaires en option hybride, et depuis, les ventes ont explosé. Le géant coréen de l’automobile a déclaré avoir vendu 32.983 hybrides aux Etats-Unis entre janvier et juillet 2021, soit une augmentation de plus de cinq fois par rapport à la même période l’année dernière. « Nos recherches montrent qu’il existe un intérêt croissant des consommateurs pour les véhicules respectueux de l’environnement« , a indiqué le porte-parole de Hyundai Motors USA, Michael Stewart, notant que « les hybrides sont d’excellents modèles de transition au moment où nous nous dirigeons vers un avenir zéro émission« .

→ Lire aussi : Marché des voitures à pile à combustible: Hyundai détrône Toyota au S1

Un avenir qui tient particulièrement à cœur au président Biden qui a signé jeudi dernier un décret fixant comme objectif que la moitié des voitures vendues dans le pays en 2030 n’émettent aucune pollution, favorisant ainsi la vente des hybrides et des électriques. Plus tôt dans la semaine, l’administration avait également annoncé la mise en place de normes d’efficacité énergétique plus strictes. Cette nouvelle tendance devrait également aider l’environnement à court terme. En effet, selon le dernier rapport sur les tendances automobiles de l’Agence de protection de l’environnement (EPA) a révélé qu’au cours de l’année modèle 2019, les voitures hybrides, à l’exclusion des camions, ont atteint plus 67 km par 3,5 litres environ, tandis que les non-hybrides n’ont atteint que 46 km. Ainsi, pour chaque 161.000 km parcourus, les hybrides économisent environ 3.786 litres d’essence, évitant la libération de quelque 9,8 tonnes de dioxyde de carbone. Au cours de la durée de vie des centaines de milliers de modèles hybrides vendus au cours de cette année uniquement, les émissions de gaz à effet de serre pourraient être réduites de plusieurs millions de tonnes.

Par ailleurs, plusieurs s’accordent à dire que les hybrides économes en carburant pourraient en effet rendre les véhicules électriques un choix plus difficile pour les consommateurs. De son côté, Christie Schweinsberg, analyste en électrification chez Wards Intelligence, a souligné au Post que bien que des modèles supplémentaires sont censés stimuler la croissance des ventes de véhicules électriques dans les années à venir. Il est possible que les clients continuent à se poser des questions sur l’intérêt d’investir dans un modèle Y de chez Tesla s’ils peuvent obtenir 80 km par 3,5 litres d’essence dans un RAV4 hybride.

Avec un nombre limité de modèles sur le marché, des retards de production induits par la pandémie, et des prix plus élevés que la normale, les voitures électriques sont toujours confrontées à des obstacles financiers et culturels. « Sans mesure drastique, je ne vois pas beaucoup d’Américains affluer vers les véhicules électriques à batterie », a confié Schweinsberg. Cependant, le directeur du Plug-in Hybrid & Electric Vehicle Research Center de l’Université de Californie à Davis, Gil Tal, ne pense pas que les hybrides grignotent la part du marché des véhicules électriques. Selon lui, les technologies plaisent à différents types d’acheteurs de voitures. « Les deux formats ont beaucoup de chemin à parcourir en matière de développement« , a-t-il déclaré au quotidien, ajoutant qu’il existe de nombreuses raisons pour lesquelles les gens achètent des véhicules électriques autres que la consommation d’essence, y compris une accélération plus rapide, une préoccupation climatique, voire même le désir d’acquérir une technologie futuriste. Aujourd’hui, les hybrides demeurent l’alternative la plus populaire auprès des conducteurs soucieux de l’impact environnemental de leurs véhicules.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page