USA: Quatre policiers licenciés après la mort suspecte d’un afro-américain lors d’une arrestation

policiers

Quatre policiers de Minneapolis ont été licenciés mardi pour leur implication dans la mort d’un homme noir qui a été retenu contre le sol avec un genou alors qu’il protestait contre le fait qu’il ne pouvait pas respirer, ont annoncé mardi des responsables locaux.

Le maire de Minneapolis, Jacob Frey, a déclaré que la technique utilisée pour épingler la tête de l’homme au sol était contraire aux réglementations du département de police de la ville.

Après plusieurs minutes de supplication avec un officier appuyant un genou sur sa nuque, la victime afro-américaine est apparue immobile, les yeux fermés, la tête contre le trottoir.

M. Frey, s’exprimant plus tard lors d’une conférence diffusée sur Facebook, a souligné que l’officier n’avait aucune raison d’employer la prise sur le cou de l’homme.

“La technique qui a été utilisée n’est pas autorisée; ce n’est pas une technique sur laquelle nos officiers sont formés”, a-t-il dit. “Et notre chef (ndlr: de police) a été très clair sur cet élément. Il n’y a aucune raison d’appliquer ce genre de pression avec un genou sur le cou de quelqu’un”.


Le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, a écrit sur Twitter que “le manque d’humanité dans cette vidéo inquiétante est écœurant”.

Le FBI enquête sur l’incident après qu’une vidéo montrant une partie de l’arrestation survenue lundi ait circulé sur les réseaux sociaux, suscitant une vague d’indignation, notamment de la part du mouvement Black Lives Matter.