USA: Trump refuse de participer à un débat virtuel avec Biden

Trump

Le président américain Donald Trump a indiqué jeudi qu’il ne participerait pas à un débat virtuel avec le candidat démocrate pour la présidentielle Joe Biden, quelques instants après que la commission d’organisation des débats eut annoncé que l’événement de la semaine prochaine serait virtuel pour protéger la santé des personnes impliquées.

“Je ne vais pas faire de débat virtuel”, a déclaré le président Trump, qui a été diagnostiqué la semaine dernière avec le coronavirus, dans une interview sur Fox Business, affirmant que la Commission sur les débats présidentiels “essaie de protéger” Joe Biden.

“Je ne vais pas perdre mon temps avec un débat virtuel. Ce n’est pas le but du débat. Vous vous asseyez derrière un ordinateur et faites un débat, c’est ridicule”, a poursuivi le président américain, notant que son équipe de campagne n’avait pas été informée de la décision avant qu’elle ne soit annoncée.

La Commission a annoncé jeudi matin que le deuxième débat présidentiel du 15 octobre, initialement prévu à Miami, prendrait la forme d’une réunion publique virtuelle “pour protéger la santé et la sécurité de toutes les personnes impliquées”. La commission a expliqué que les candidats participeraient à partir de lieux séparés et éloignés tandis que le modérateur et les participants à la réunion seraient à Miami.

La campagne de Biden a indiqué que l’ancien vice-président comptait participer au débat sous ce format virtuel.


Le président américain a reçu un diagnostic de Covid-19 le 1er octobre. Son directeur de campagne, Bill Stepien, qui a également contracté la Covid-19 la semaine dernière, a publié une déclaration, qualifiant la décision de la commission d’effort “pathétique” pour “se précipiter vers la défense de Joe Biden”. Il a dit que Trump organiserait plutôt un rassemblement électoral.

Avant son diagnostic de COVID-19, Trump avait signalé qu’il s’opposerait à des changements aux deux débats présidentiels restants. La Commission voulait apporter des changements afin d’instaurer plus d’ordre, après que le premier débat eut sombré dans la confusion mardi dernier alors que Trump interrompait fréquemment Biden et que l’animateur de Fox News, Chris Wallace, avait des difficultés à contrôler les échanges.

(Avec MAP )