USA: un commissariat de police brûlé par les manifestants à Minneapolis

commissariat

Un commissariat de police à Minneapolis a été envahi et incendié par les manifestants dans la nuit de jeudi à vendredi alors que des émeutes destructrices font toujours rage dans la ville après la mort d’un afro-américain suite à son interpellation musclée par la police plus tôt cette semaine, décriée comme un crime racial qui a suscité une vague d’indignation à travers le pays.

L’incident a déclenché des manifestations de plusieurs jours et des scènes de pillages dans les magasins de la ville, alors que les manifestants dénonçaient un autre crime racial qui s’inscrit dans une longue série d’incidents meurtriers contre des afro-américains impliquant la police.

Le président Donald Trump, qui avait précédemment qualifié la vidéo de la mort de M. Floyd de «choquante», a qualifié les manifestants de «voyous» sur Twitter et déclaré que «lorsque le pillage commence, les tirs commencent», ce qui a incité le réseau social à joindre un avertissement au Tweet du président, avertissant qu’il violait les règles de l’entreprise sur la “glorification de la violence”.

Un porte-parole de Twitter a indiqué qu’il s’agit de la première fois qu’une telle mesure est prise contre un chef d’Etat pour avoir enfreint les règles du réseau social sur la glorification de la violence.

Le président Trump a aussi menacé vendredi matin d’envoyer la garde nationale à Minneapolis pour stopper les manifestations.


“Je ne peux pas rester à l’écart et regarder cela se produire dans la grande ville américaine de Minneapolis. Un manque total de leadership. Ou bien le très faible maire de la gauche radicale, Jacob Frey, se ressaisisse et contrôle la ville, ou bien je vais envoyer la Garde nationale et faire le travail comme il se doit”, a tweeté M. Trump.