USA: Un rapport du Congrès dénonce le monopole des géants de la technologie

technologie

La Chambre des représentants américaine, qui a passé les 16 derniers mois à enquêter sur les pratiques commerciales des plus grandes entreprises technologiques au monde, a conclu qu’Amazon, Apple, Facebook et Google ont abusé de leur position dominante, appelant à des changements radicaux des lois antitrust en vigueur.

Dans un rapport de 449 pages présenté mardi par les dirigeants démocrates du Comité judiciaire de la Chambre, les législateurs ont déclaré que les quatre entreprises étaient passées de start-ups “morcelées” aux “espèces de monopoles que nous avons vus pour la dernière fois à l’ère des barons du pétrole et des magnats des chemins de fer”.

Les législateurs ont affirmé que ces géants de la tech avaient abusé de leur position dominante, fixant et souvent dictant des prix et des règles pour le commerce, la recherche, la publicité, les réseaux sociaux et l’édition.

Pour corriger les inégalités, le rapport recommande de rétablir la concurrence en scindant les entreprises, en encourageant les agences qui surveillent la concentration du marché et en rendant difficile l’acquisition de start-up par ces entreprises. Les législateurs ont également proposé de réformer les lois antitrust, dans ce qui constituerait la plus grande réforme potentielle de cette législation depuis que la loi Hart-Scott-Rodino de 1976 a prévu des examens plus rigoureux des grandes fusions.

“Notre enquête ne laisse aucun doute sur le besoin clair et impérieux pour le Congrès et les agences antitrust de prendre des mesures qui rétablissent la concurrence, améliorent l’innovation et sauvegardent notre démocratie”, ont écrit le président du comité judiciaire, Jerrold Nadler, et le président du sous-comité antitrust, David Cicilline, dans un communiqué conjoint.


Le rapport de la Chambre est l’effort le plus important du Congrès pour contrôler les plus grandes entreprises technologiques du monde depuis que le gouvernement américain a poursuivi Microsoft pour violations des lois antitrust dans les années 1990.

( Avec MAP )